Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
25/04/2018 n 14:01
ACCUEILn Article n°24.1 n 18/03/09 n 07:31 n Editeur : csv
Actualités 2009/6 - mars 09

L'hospitalité comme éthique de l'alter-mondialisation
31 mars 2009

-
Un texte de Jean-Pierre Cavalié de la Cimade sur l'éthique de l'hospitalité, sur le site "Résistance-Inventerre".

"Si effectivement l’hospitalité est un fondement de l’éthique, le positionnement actuel des Etats occidentaux à l’égard des étrangers "sans-papiers" est profondément immoral : ce ne sont pas que les "sans-papiers" qui sont touchés, mais de façon bien plus sournoise et grave encore, les fondations de notre société. Quand on touche au principe d’hospitalité, c’est l’ensemble de l’édifice sociétal qui est en jeu :


"La relation à l’autre a quelque chose de fondamental, d’attirant, de vital, mais aussi d’angoissant. L’altérité est une démarche difficile, car l’autre, tout autre, est d’abord perçu comme potentiellement hostile, en latin on disait « hostis ».

Caricaturalement, deux alternatives se présentent alors : la guerre ou la société.

La logique de la guerre, c’est « ou toi ou moi » ou « ma vie sera ta mort » (l’inverse revient bien entendu au même) ; c’est une logique du sacrifice qui peut être tout aussi bien militaire que politique, économique ou religieuse : le bonheur des uns est inenvisageable sans le malheur des autres. S’ignorer totalement est une façon de se faire la guerre sans les armes : « Je me fiche de ce qu’il peut t’arriver ; tu n’existes pas pour moi ! », est une forme de meurtre symbolique." Lire la suite


La ronde infinie des obstinés : une résistance civile et citoyenne
29 mars 2009

-
En grève depuis près de 2 mois, fermement opposés à la loi Pécresse sur la réforme des universités dans une relative indifférence des médias, des étudiants et des enseignants imaginent et organisent sur le net de nouvelles formes de mobilisation innovantes.

Ainsi la "ronde des obstinés". Ils tournent et se relayent jour et nuit, depuis le 23 mars, sur la place de l'hôtel de ville à Paris pour manifester leur opposition à la réforme des universités.


De nombreuses universités parisiennes ont rejoint le mouvement à l’initiative de l’université Paris 8.

"Sous le nom de "Ronde infinie des obstinés", nous organisons la marche permanente de tous ceux qui, à un titre ou à un autre, estiment que l’idée même d’Education Nationale, d’université, d’enseignement et de recherche est mise à mal par les réformes actuelles. Non, l’université n’est pas une entreprise ni le savoir une marchandise.

Cette action inédite et lancinante est à la mesure de notre détermination. Cette ronde est un lieu de partage, de débats et de palabre, de réflexion, de résistance.
Nous appelons tous les citoyens solidaires à venir se joindre à la ronde infinie des obstinés.

La ronde pourra perdurer parce que sa force, c'est d'être en apparence inoffensive. Sa force, c'est de susciter le dialogue avec les passants. Sa force, c'est sa permanence. Marcher en silence fait grande impression. Cette ronde n'est pas d'abord festive. Cette ronde est grave".

Voir le blog de la ronde infinie

Voir l'article dans Libération



Promouvoir la paix : propositions pour les élections européennes de 2009
29 mars 2009

Pour préparer les élections de 2009 au Parlement européen, des organisations de la société civile issues de neuf États membres (en France le MAN et l'ICP) travaillant sur les thèmes de la paix et des conflits se sont réunies autour d’une position commune et de propositions concrètes.

-


Ces organisations travaillent conjointement à la promotion d’approches plus efficaces, plus durables et moins coûteuses pour aborder les conflits internationaux et les crises :

"Ensemble, nous plaidons pour le développement de capacités professionnelles pour la construction de la paix et la résolution civile des conflits, et soulignons la valeur ajoutée que les organisations de la société civile peuvent apporter à ces champs d’action.
À l’occasion des prochaines élections au Parlement européen, nous vous invitons à prendre en considération et à utiliser les positions et propositions clés présentées dans ce texte."

Lire les propositions



4 avril : deux occasions de rencontre le MAN Aveyron
29 mars 2009

Le MAN Aveyron sera présent à RODEZ, le 4 avril de 9h à 12h, au carrefour saint Etienne pour faire connaître la campagne et signer la pétition : "pas de pub à la télé pour les enfants de moins de 12 ans". (plus de 2200 signataires à ce jour)

-

Le 4 avril aura lieu également notre Assemblée Générale à 14 heures, salle du parking Foch à Rodez. Une bonne occasion pour mieux connaître le "MAN Aveyron - Conflits Sans Violence", ses actions, ses projets.


Alors à bientôt !




Brest : une plaque au nom du général de Bollardière
27 mars 2009

Après Paris, c'est Brest (un port militaire !) qui honore la mémoire du militant non-violent, le général Jacques de Bollardière en donnant son nom à une place :

-


C'est son épouse, Simone de Bollardière, qui a dévoilé la plaque. Avec une fougue et une force de conviction qui a ravi l'assistance, Simone de Bollardière, âgée de 86 ans, s'est attachée à retracer le combat de son mari pour la résolution non violente des conflits.

« Il se faisait une haute idée de son pays, la patrie des droits de l'Homme », a rappelé Armelle Bothorel, la fille du couple. Né en 1907, Jacques de Bollardière a rejoint la France Libre dès 1940. Il fut condamné à mort pour cela par le régime de Vichy.

Ses faits d'armes durant la Seconde Guerre mondiale lui ont valu d'être l'un des Français les plus décorés.

Dans l'histoire contemporaine, Jacques de Bollardière restera avant tout comme l'officier supérieur qui a dit non à la torture en Algérie, ce qui lui vaudra 60 jours de forteresse.

Revenu à la vie civile, Jacques de Bollardière s'engagera résolument dans les voies de la non-violence. Avec son épouse, ils ont participé à la création du M.A.N.

- lire l'article de Ouest France

- "Jacques de Bollardière, le général qui a dit NON à la torture en Algérie" par Vincent Roussel sur le site www.non-violence-mp.org


"Notre vie collective n’a de sens que si elle se fonde sur un besoin de solidarité mais aussi sur une exigence commune de vérité.

Si nous ne luttons pas chaque jour pour exiger le droit d’être informé et de nous exprimer librement, la politique dans notre propre pays ne sera jamais qu’un moyen terriblement efficace pour empêcher par la persuasion ou la contrainte, les hommes de penser et de construire ensemble un monde vraiment humain."

J. de Bollardière (source)




Jacques salomé : dis, tu sais toi ce qu'est vraiment l'amour ?
25 mars 2009

-

Jacques Salomé, psychosociologue et écrivain, spécialiste reconnu des relations au quotidien de la vie, ne cesse de nous aidre à décrypter ce que nous mettons derrière nos paroles et nos sentiments.

Sa chronique mensuelle sur le site : "heureux qui communique" porte ce mois-ci sur ce que nous appellons "l'amour" :

"- Dis, tu sais toi ce que c'est vraiment l'amour ?

- Euh… oui, un peu, pas toujours et je pense, même si j'ai changé d'opinions plusieurs fois dans ma vie, que je saurais le reconnaître en moi et chez l’autre ! Aujourd'hui, je crois que l'amour est un sentiment rare, rare comme l'eau pure, car il est souvent pollué par beaucoup, beaucoup de maladresses liées à notre immaturité. Il faudrait que je te parle aussi des pseudos amours. Ce sont des sentiments qui se font appeler “amour”, mais qui ne sont pas de l'amour…

- Mais comment peut-on les reconnaître ?

- Les faux “amours” sont malins, ils s'arrangent pour ressembler à de l'amour. On dit à l'autre “je t'aime” et cela veut dire “aimes moi”. Ce n'est pas de l'amour c'est une exigence déguisée.

- Mais si on dit je t'aime à quelqu'un, cela veut dire qu'on aime !

- Parfois cela veut dire “puisque je t'aime, tu devrais m'aimer !” Là aussi c'est une injonction, une demande, une exigence indirecte. Ou encore on dit “je t'aime” et ce que l'on aime c'est l'amour que l'autre a… pour nous ! Là on est carrément dans la consommation, on se contente de consommer l'amour de l'autre..."


Lire le texte sous pdf


la solidarité n'est pas un délit
23 mars 2009

-Agnès Tricoire, avocate, membre du bureau national de la Ligue des droits de l’homme, juge que le film de Philippe Lioret Welcome éclaire un combat politique trop peu relayé par les médias.

"...Dans une période de crise où toutes les libertés sont en grave régression, où tout problème social se règle à coup de surveillance et de répression, où nos édiles incitent à la délation et encouragent à la haine (de la « racaille »), chaque voix qui se lève pour protester, discuter, contester est immédiatement l’objet de poursuites pénales.

...Ce gouvernement ne veut pas être comparé à celui de Vichy ? On le comprend. Mais alors, qu’il n’utilise pas des méthodes qui légitiment ce parallèle, le populisme et le soupçon – qui relève de la diffamation caractérisée –, la répression de la contestation, la transformation de l’Europe en forteresse, la constitution et le croisement de fichiers, les caméras de surveillance, l’ADN, la biométrie, l’obligation de dénoncer les sans-papiers faite aux travailleurs sociaux, les arrestations à l’hôpital, à l’école…"

Lire le texte de Agnès Tricoire, paru dans Politis sous le titre "Welcome to Welcome", dans la rubrique lu pour vous.


EHLG : la liberté d'association menacée
21 mars 2009

-
Le gouvernement veut interdire l’association loi 1901 Euskal Herriko Laborantza Ganbara 1440 membres donateurs, 10 salariés), qui défend l’agriculture paysanne et durable en Pays Basque. le verdict du jugement sera donné le 26 mars :

"L'affaire est gravissime : il s'agit en effet d'un grave précédent où l'Etat français demande l'interdiction d'une association absolument non-violente, démocratique et transparente, qui n' a commis aucun délit. On ne reproche à cette association aucun acte délictueux, juste son objet et son existence même.

En outre, il nous semble aberrant -en ces temps de crise majeure aux niveaux écologique, agricole,social- de tenter de faire disparaître une association unanimement appréciée pour son travail remarquable et novateur en faveur d'une agriculture paysanne, écologiquement responsable, socialement équitable.

Une association loi 1901 qui défend une agriculture paysanne et écologiquement responsable, harcelée depuis 4 ans par le Préfet, est désormais victime d'une procédure pénale pour usurpation de fonction au détriment de la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Atlantiques."

Lire et signer la pétition

Ils soutiennent EHLG

Ajouté le 27 mars : le tribunal prononce la relaxe - voir sur le site EHLG



Assez d’intimidation des militants qui veillent au respect des droits fondamentaux des étrangers !
21 mars 2009

-


Suite aux interpellations de bénévoles venant en aide aux sans papier du Pas de Calais, un appel d'un collectif d'une soixantaine d'associations interpelle l'opinion sur les intimidations des militants qui veillent au respect des droits fondamentaux des étrangers :

"Bénévoles d’associations, salariés d’institutions du secteur social ou simples citoyens risquent de plus en plus d’être interpellés, placés en garde à vue, de faire l’objet de perquisitions, voire de mises en examen, pour avoir fait ce que leur conscience de citoyen, leur engagement militant, ou leurs obligations professionnelles leur dictent. Ont ainsi fait l’objet de poursuites, sous des chefs d’inculpation divers : une militante de RESF, pour avoir protégé les enfants de sans-papiers ; une directrice d’école parce qu’elle avait osé s’émouvoir de l’interpellation à la porte de son établissement du grand-père de l’un de ses élèves ; des passagers d’avion qui s’inquiètent de la violence utilisée à l’encontre d’étrangers reconduits de force..."

Lire l'appel sur le site du GISTI

-

En février, Monique Pouille, bénévole active de l’association Terre d’errance dans la Pas de calais, a passé 10 heures en garde à vue au centre de rétention de la Police aux frontières.


...et à Rodez, le douzième cercle de silence aura lieu le mardi 31 mars à 18 heures


Le paquet fiscal et la crise économique
19 mars 2009

Alors que le chômage - et l'exclusion sociale qui l'accompagne- repartent à la hausse, un dossier et une pétition mise en ligne par Alternatives Economiques traitent des conséquences économiques des choix fiscaux des 8 dernières années tandis qu'une pétition interpelle sur les conséquences sociales de la loi TEPA sur les heures supplémentaires :

-


"Le paquet fi

Commenter l'article 24 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >



Rejoignez le MAN Aveyron sur les réseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron






-





Un projet pour éduquer à la non-violence au collège et au lycée :

-









cercle de silence

-

dernier mardi du mois
cercle de silence

Rodez
Préfecture
18 h





"Une expérience en Aveyron à l'écoute des enfants"

-


Télécharger le document (3 Mo)




Participez aux ateliers de communication relationnelle proposés par l'IFMAN





Se former à la régulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Télécharger la plaquette de présentation des IFMAN





-

Ce site a été développé et est hébergé par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1369 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 144570

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site