Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
28/05/2017 n 12:10
ACCUEILn Article n°39.1 n 09:20 n 13/12/09 n Editeur : csv
Actualités 2009/21 - décembre 2009
Au fil de l'actualité locale mais aussi avec notre regard sur les évènements nationaux et internationaux, ce site vous invite à entrer dans la culture de la non-violence , de la "régulation sans violence des conflits" et à découvrir le MAN, Mouvement pour une Alternative Non-violente et son relais en Aveyron...


Lourde condamnation pour le dissident chinois Liu Xiaobo
27 décembre 2009

Le dissident chinois Liu Xiaobo a été condamné le jour de Noël à 11 ans de prison pour "subversion", plus d'un an après avoir publié un texte réclamant la démocratie en Chine, la charte 08.

-

Voir sur "Aujourd'hui la Chine"

28 décembre - voir aussi sur Mediapart :

"...Comme Havel, il [Liu Xiaobo] pense qu'une fois que le mensonge totalitaire a été dévoilé, le pouvoir n'en a plus pour longtemps."

"...Depuis son intervention pour éviter un bain de sang sur la place Tiananmen dans la nuit du 3 au 4 juin 1989, il n'a cessé de plaider pour la non violence et la raison"



Desmond Tutu appelle au soutien du leader de la lutte non-violente de Bil'in
27 décembre 2009

Le président des Aînés, l’archevêque Desmond Tutu, a exprimé sa profonde inquiétude à la suite de l’arrestation et de l’inculpation d’Abdallah Abu Rahmah, de Bil’in (voir actualité du 11 décembre), et a demandé sa libération inconditionnelle :

-


Abu Rahmah est instituteur et coordinateur du Comité Populaire de Bil’in contre le mur et les colonies, qui mène depuis cinq ans une campagne de protestation non violente et de défi légal contre le mur qui sépare Israël de la Cisjordanie.

« Mes compagnons Aînés et moi avons rencontré Abu Rahmah et son collègue Mohammad Khatib en août lors de notre visite à Bil’in, » a dit Desmond Tutu. « Nous avons été impressionnés par leur engagement pour une action politique pacifique, et par le succès de leur défi contre le mur qui sépare injustement la population de Bil’in de ses terres et de ses oliveraies. J’en appelle aux responsables israéliens pour qu’ils libèrent Abu Rahmah immédiatement et sans condition... » (suite)

Pétition de soutien



Au coeur de la relation : les émotions
26 décembre 2009

-
Le dernier bulletin de la revue Non Violence Actualité, datée de janvier-février 2010 vient de paraître sur le thème : "Au coeur de la relation : les émotions".


"Dans les relations que nous développons avec les autres et avec notre environnement, les émotions sont de précieux indicateurs. Elles nous servent de repères et sont source d’énergie, à condition, bien sûr, de savoir les identifier, les apprivoiser et si nécessaire les transformer".


"C’est en nommant les émotions ressenties, en les acceptant, qu’il est possible d’en identifier la source, pour, éventuellement, modifier nos représentations et changer nos comportements.

Nos émotions sont un langage qui exprime ce qui résonne au plus profond de nous"


Voir la présentation de la revue et l'édito



Un texte à relire de Paul Ricoeur - "fragile identité : respect de l'autre et identité culturelle"
24 décembre 2009

-Ce texte du philosophe Paul Ricœur, prononcé en 2000 dans un colloque de la F.I.A.C.A.T., analyse le problème de l'identité, personnelle et collective. A l'heure d'un débat contestable sur l' « identité nationale », il permet de prendre de la hauteur en mettant le doigt sur la fragilité de la notion d'identité, du fait du rapport au temps et de la confrontation avec autrui ressentie comme une menace.

Il articule mémoire personnelle et mémoire collective, qui nécessitent toutes deux un travail de deuil. Parce que « les mémoires des peuples sont des mémoires blessées que hante le rappel des gloires et des humiliations d’un passé lointain », l'identité collective reste marquée par l'héritage de la violence fondatrice des États : « il n’existe pas de communauté historique qui ne soit née d’un rapport qu’on peut dire originel à la guerre ». On peut même se demander légitimement « si cette cicatrice (l’exercice de la mort violente ) a jamais été effacée même dans les États de droit »...

Voir dans la rubrique "lu pour vous"



Tolstoï, pionnier de la non-violence
22 décembre 2009

Le N° 153 de la revue Alternative Non Violente est consacré à l'écrivain Tolstoï, pionnier de la non-violence :

-Le grand écrivain russe (1828-1910) a été un pionnier éblouissant de la non-violence, face à l’armée, l’État et l’Église. Le 7 novembre 2010, le monde littéraire va fêter le centenaire de sa mort. Au-delà des splendides romans comme Guerre et paix ou Anna Karénine, parlera-t-on des trente dernières années de l’écrivain où il vécut la simplicité volontaire, avant la Décroissance ?

Bien peu de personnes savent que Gandhi (1869-1948) doit beaucoup à Tolstoï. Ils se sont écrit. Gandhi était encore un illustre inconnu ; il vivait en Afrique du Sud, il venait juste de commencer des actions de non-coopération et de désobéissance civile pour faire valoir les droits humains des Indiens vivant comme travailleurs immigrés dans un pays de la Couronne britannique. Cette correspondance, entre le jeune Indien et le vieil homme russe, dura onze mois. Elle s’acheva par une lettre de Tolstoï à Gandhi, datée du 7 septembre 1910, deux mois exactement avant la mort de l’écrivain à Astopovo. Dans cette lettre, le géant russe transmettait au jeune Gandhi le flambeau de la non-violence.

Voir l'édito et la présentation de ce numéro



Quatre militants de Greenpeace en prison à Copenhague
22 décembre 2009

Quatre activistes de Greenpeace sont actuellement détenus au Danemark. Ils avaient participé à notre action du 17 décembre lors du dîner des chefs d’Etat et de gouvernement dans le cadre du sommet de Copenhague sur le climat . Ils avaient déployé une banderole appelant les dirigeants politiques à agir immédiatement en faveur d’un accord ambitieux à la hauteur des enjeux...

-

Vous pouvez les soutenir en écrivant à l'ambassade du Danemark



Délit de solidarité : Encourager la solidarité et non la dissuader
20 décembre 2009

"Aujourd’hui en France, accueillir,accompagner ou simplement aider une personne sans-papiers est considéré comme un délit au titre de la loi. En effet, quiconque vient en aide à une personne en situation irrégulière sur le territoire tombe sous le coup de l’article L. 622-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA), qui prévoit jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

-
photo resf 71


Cet article a beau être officiellement destiné à la lutte contre les réseaux mafieux de passeurs, c’est sur ce fondement que, ces dernières années, des militants, des responsables associatifs, des citoyens ont été convoqués, interpellés, placés en garde à vue, poursuivis devant une juridiction pénale. Pourtant ils étaient simplement venus en aide à des hommes, des femmes, des enfants en grande difficulté, abandonnés et démunis. Ils s’efforçaient ainsi de remplir leur devoir de citoyen visà-vis d’autres êtres humains en détresse..."

Voir le dossier de presse des 24 organisations du collectif "Délinquants solidaires". Dans celle-ci, la "lettre ouverte à Eric Besson qui a brutalement interrompu le processus de dialogue qu'il avait instauré avec les 24 associations et instauré une présomption de culpabilité pour les associations humanitaires, le bilan d'une année de mobilisation, l'avis de la commission nationale consultative des droits de l'homme.


Voir aussi le dossier du Gisti : "les délits de la solidarité existent. L'aide aux étrangers dans l'engrenage policier et judiciare"



Pour exprimer notre désaccord :

Prochain cercle de silence à Rodez
mardi 29 décembre à 18 heures
devant la préfecture



Copenhague : communiqué du MAN
18 décembre 2009

Informé par son porte-parole, Nicolas Haeringer, présent à Copenhague, (arrêté, puis libéré, aucune charge n’ayant été retenue contre lui), le MAN, Mouvement pour une Alternative Non-violente, constate que la police danoise a été chargée d’interdire l’expression publique des représentants d’organisations citoyennes pacifiques.

C’est la volonté du Danemark, pays d’accueil du sommet et celle des États de l’Union européenne qui se traduisent par cette répression, et c’est manifestement aussi la coalition de tous ceux qui veulent limiter le plus possible la portée des décisions à prendre et dont dépend pourtant l’avenir de l’humanité !
...

Lire le communiqué complet



Sommet de Copenhague : pétition urgente pour la libération de Tadzio Mueller, l'arrêt de la criminalisation des activistes
18 décembre 2009

Pétition à diffuser largement :

SOMMET DE COPENHAGUE 2009

Au Parlement Danois :


Depuis une semaine, des dizaines de milliers de personnes du monde entier sont descendues dans les rues de Copenhague pour demander de vraies et justes solutions au changement climatique. Mais dans les rues comme à l’intérieur de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, les délégués comme les personnes de l’extérieur doutent de la possibilité que la conférence débouche sur un accord qui ne soit pas un désastre pour la plus grande partie de la planète...

Lire la suite



Copenhague : pour que toutes les voix dissidentes puissent encore se faire entendre
18 décembre 2009

Communiqué de Justice Climate Now sur la brutale répression policière de manifestants à Copenhagues et la suppression des accréditations des ONG : la voix des peuples doit être entendue !

Par ailleurs, Nicolas Haeringer, membre du comité de rédaction de Mouvements et porte-parole du Mouvement pour une Alternative Non-Violente, a été arrêté de façon arbitraire (puis relâché) lors de la grande manifestation du 16 décembre :


-


"De 5000 à 10 000 manifestants ont participé à l’action non-violente et légale « Reclaim Power » ce mercredi 16 décembre. Compte-tenu de la psychose sécuritaire régnant à Copenhague et des provocations multiples des autorités danoises vis-à-vis de cette initiative portée par les coalitions Climate Justice Action et Climate Justice Now, c’est une nouvelle réussite, après l’immense manifestation du 12 décembre qui fera date..."

Lire la suite



Aminatou Haidar : "mon corps peut me lâcher à tout moment"
17 décembre 2009

Aminatou Haidar, militante des droits de l'homme du sahara occidental et partisan de la non-violence, a commencé il y a un mois, à Lanzarote (Canaries) une grève de la faim. Celle-ci a pour objet de pour protester contre son expulsion du Sahara occidental par les autorités marocaines lors de leur retour d'un voyage en Amérique, où elle a reçu le "prix du courage civique" (voir actualités du 3 décembre) :

-
La Municipalité de Naples a posé un portrait de Aminatou Haidar sur la façade de la mairie


Ce jeudi, sa santé s'est détériorée et elle a été hospitalisée en soins intensifs dans un hôpital de Lanzarote, tandis que le Parlement européen renonçait ce même jour à la dernière minute à voter une résolution condamnant le Maroc.

Elle répond à une interview du 16 décembre sur bellaciao.org et parle de son choix de la non-violence :

"Question : Vous avez, à ce titre, toujours adopté des moyens de lutte pacifique. Dans la situation de blocage actuelle dans laquelle se retrouve le processus onusien pour l’autodétermination, comprendriez-vous que le Front Polisario recourre, de nouveau et dans un cas extrême, aux armes ?

Aminatu Haïdar : Pour moi, comme vous l’avez signalé, j’ai choisi, comme d’autres militants des droits de l’homme, la voie pacifique, la lutte non violente. C’est ma conviction. Une question de principe. Je n’espère pas que le Front Polisario reprenne les armes, parce que la guerre n’arrange ni les intérêts du peuple sahraoui ni ceux du peuple marocain. Le peuple marocain en est aussi victime. Ceci dit, la décision définitive de recourir ou pas aux armes revient au Front Polisario, le seul et unique représentant légitime du peuple sahraoui. Moi je lance un appel à la communauté internationale pour trouver, de toute urgence, une solution pour mettre fin à ce conflit et pour ne pas pousser le Front Polisario à reprendre la lutte armée."

Lire l'interview


18 décembre : fin de la grève de la faim d'Aminatou Haïdar :

"Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, se félicite du retour au Sahara occidental de la mili

Commenter l'article 39 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >

Désarmement nucléaire :
conférence avec
Hervé de Truchis


-

Voir le compte-rendu






Objectif : 10 000 signatures !

-

Rejoignez la campagne du MAN










cercle de silence

-

dernier mardi du mois
cercle de silence

Rodez
Préfecture
18 h





"Une expérience en Aveyron à l'écoute des enfants"

-


Télécharger le document (3 Mo)




Participez aux ateliers de communication relationnelle proposés par l'IFMAN





Se former à la régulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Télécharger la plaquette de présentation des IFMAN





-

Ce site a été développé et est hébergé par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1288 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 42594

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site