Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dnouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
26/04/2019 n 00:11
DESARMEMENTn Article n76.1 n 31/05/17 n 12:24 n Editeur : csv
21 septembre 2017 2017
50 tats signent le trait d'interdiction des armes
nuclaires


Ds hier, 20 septembre 2017, premier jour de l'ouverture signature du Trait d'interdiction des armes nuclaires, il a t atteint le nombre d'Etats ncessaire son entre en vigueur.

Cette entre en vigueur aura lieu 90 jours aprs les ratifications de 50 Etats. Cela laisse prsumer que ce sera au printemps 2018.

Un petit pas dans la bonne direction qui contribue dlgitimiser un peu plus l'arme nuclaire !


-


Ci-dessous un article paru ce jour sur Tahiti-info.com :

Une cinquantaine de pays, Brsil en tte, ont lanc mercredi l'ONU la signature d'un trait bannissant l'arme atomique, malgr le boycott des puissances nuclaires qui invoquent la menace nord-corenne pour dnoncer la navet du texte.

Le trait, labor en quelques mois, a t adopt en juillet par 122 pays. Il entrera en vigueur ds lors qu'il aura t ratifi par 50 d'entre eux, ce qui pourrait prendre des mois.

Mme s'il n'aura aucun impact sur les quelque 15.000 ttes nuclaires actuellement stockes dans le monde, le trait marque "une tape importante vers l'objectif universel d'un monde sans armes nuclaires", a affirm le secrtaire gnral de l'ONU, Antonio Guterres, lors de la crmonie de signature en marge de l'Assemble gnrale de l'ONU, en soulignant "l'inquitude croissante" face au risque pos par ces armes.
Mais il a reconnu que "la route serait difficile" pour arriver leur limination, et qu'elle ncessiterait "dialogue et construction de passerelles".

Car si les dfenseurs du trait qualifiaient mercredi la signature de "journe historique", les neuf puissances nuclaires - Etats-Unis, Russie, Chine, Inde, Pakistan, Isral, France, Royaume-Uni, Core du Nord - ont refus jusqu'ici d'entendre parler d'un texte dont la gestation a concid avec la monte de la crise nord-corenne.

Une crise qui a fait dire aux Etats-Unis, la France et au Royaume-Uni, que les partisans du trait faisaient dans la navet face la gravit de la menace venue de Pyongyang.
"Il n'y a rien que je souhaite tant pour ma famille qu'un monde sans arme nuclaire, mais nous devons tre ralistes. (...) Qui peut croire que la Core du Nord accepterait une interdiction des armes nuclaires?" avait ainsi dclar en mars l'ambassadrice amricaine l'ONU, Nikki Haley.

"Cette initiative ignore clairement les ralits de l'environnement scuritaire international", avaient encore fustig la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis l'issue de la rdaction du texte en juillet.
Mercredi, c'est l'Alliance atlantique qui a condamn le texte.

"Alors que le monde doit rester uni face des menaces grandissantes, en particulier la grave menace que reprsente le programme nuclaire nord-coren, ce trait ne tient pas compte de ces dfis de scurit urgents", ont soulign les 29 membres de l'Otan dans une dclaration commune.

Les trois puissances nuclaires occidentales ont mme catgoriquement rejet l'ide de rejoindre a posteriori les signataires du texte, parmi lesquels figurent uniquement deux pays de l'Union europenne, l'Irlande et l'Autriche.

On est loin du discours de l'ex-prsident amricain Barack Obama, qui laissait esprer en 2009 "un engagement de l'Amrique pour la paix et la scurit d'un monde sans armes nuclaires".


Leve de boucliers

Mme le Japon, seul pays avoir subi une attaque atomique en 1945, a boycott les pourparlers d'laboration du trait.

La menace venue de Core du Nord a d'ailleurs contribu rouvrir le dbat sur le dploiement d'armes nuclaires amricaines dans l'archipel nippon, qui a pourtant renonc tout dploiement nuclaire depuis 1971.

Mais malgr cette leve de boucliers, le texte pose pour la premire fois l'interdiction de dvelopper, stocker ou menacer d'utiliser l'arme nuclaire.

"Certains nous reprochent de diviser, parce qu'ils veulent garder leurs armes nuclaires. Mais ce trait tiendra bon, car il est moralement juste et cohrent avec le cadre pos par les accords internationaux sur le dsarmement", a affirm Beatrice Fihn, prsidente de l'ICAN, une coalition d'ONG de plus de 100 pays qui a pouss adopter le trait.

L'une des principales motivations des artisans de ce texte est en effet d'accentuer la pression sur les grandes puissances pour qu'elles reprennent les ngociations sur le dsarmement, en panne depuis des annes.
Les dfenseurs du texte font valoir notamment qu'en prsentant l'arme atomique comme indispensable pour leur scurit dans le contexte tendu actuel, les puissances nuclaires donnent du grain moudre aux pays qui se sentent vulnrables faute de dtenir cette arme. Affaiblissant d'autant le Trait de non prolifration (TNP), qui vise depuis 1968 empcher la diffusion de ces armes.
L'autre grande motivation est de ne plus jamais avoir faire face aux "consquences humanitaires catastrophiques" d'une conflagration atomique, a expliqu Peter Maurer, prsident du Comit international de la Croix-Rouge.

"Mme si le trait n'liminera pas les armes nuclaires du jour au lendemain, il les dlgitimise et constitue un moyen dissuasif fort", a-t-il estim. Et "si les puissances nuclaires ne peuvent pas le signer en l'tat actuel, nous les enjoignons prendre des mesures pour empcher l'utilisation intentionnelle ou accidentelle de ces armes".


Voir les signataires

Edit par csv, le 21/09/17 16:14

Commenter l'article 76 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >
Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 193396

Systme Interactif Rdactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site