Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
24/04/2019 n 08:35
DESARMEMENTn Article n°22.1 n 11/09/14 n 22:22 n Editeur : csv
11 septembre 2014
Libérer la France des armes nucléaires, un nouveau
livre de Jean-Marie Muller


« La civilisation mécanique vient de parvenir à son dernier degré de sauvagerie. ( ... ) Déjà, on ne respirait pas facilement dans un monde torturé. Voici qu'une angoisse nouvelle nous est proposée, qui a toutes les chances d'être définitive. ( ... ) Devant les perspectives terrifiantes qui s'ouvrent à l'humanité, nous percevons encore mieux que la paix est le seul combat qui vaille d'être mené. Ce n'est plus une prière, mais un ordre qui doit monter des peuples vers les gouvernements, l'ordre de choisir définitivement entre l'enfer et la raison. »
Albert Camus, 8 août 1945, Combat


Permettre un débat citoyen sur la légitimité de l'arme nucléaire, c'est l'objectif du nouvel ouvrage de Jean-Marie Muller (1) qui vient de paraître, aux éditions Chroniques Sociales, intitulé : Libérer la France des armes nucléaires ; la préméditation d'un crime contre l'humanité

-


"Au terme d'une analyse rigoureuse des tenants et des aboutissements de la dissuasion nucléaire en France et dans le monde, il conclut qu'il est urgent de délégitimer l’arme nucléaire. La dissuasion française n'est ni moralement, ni politiquement, ni stratégiquement, ni économiquement acceptable.

L'arme nucléaire n'est pas une arme légitime de défense, mais une arme criminelle de terreur, de destruction, de dévastation et d'anéantissement. Pour la société française, elle n'est pas une protection mais une menace.

Certes, le désarmement mondial est souhaitable, mais la doctrine du désarmement mondial multilatéral, progressif et simultané, depuis qu'elle est répétée tout au long des ans, a donné la preuve qu'elle est parfaitement stérile et inopérante. Le moment est venu de la remettre fondamentalement en cause.

Cette rhétorique multilatérale est funeste et fallacieuse. Elle ne fait que cautionner le désordre nucléaire établi qui menace, par la double prolifération verticale et horizontale, l'humanité jusque dans sa survie. Le désarmement nucléaire ne sera possible que si les citoyens des états dotés se mobilisent au sein des institutions et des organisations de la société civile pour imposer à leur gouvernement un désarmement unilatéral.

Dans un monde malade de désespérance, il devient alors possible d'espérer briser l'idole nucléaire."

(1) Jean-Marie Muller est Membre-fondateur du Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN), et directeur des études à l'Institut de recherche sur la résolution non-violente des conflits (IRNC).

Philosophe et écrivain, il est l'auteur de nombreux ouvrages sur la non-violence qui sont reconnus comme des ouvrages de référence. Plusieurs ont été publiés à l'étranger. Conférencier et formateur, il parcourt le monde à l'invitation de mouvements de défense des droits de l'homme.

Jean-Marie Muller est également le lauréat 2013 du Prix international de la Fondation indienne Jamnalal Bajaj pour la promotion des valeurs gandhiennes en dehors de l'Inde.


Voir la présentation complète du livre
Edité par csv, le 11/09/14 à 22:34

Commenter l'article 22 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >
Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 189727

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site