Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dnouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
18/04/2019 n 18:20
DESARMEMENTn Article n27.1 n 07:57 n 22/12/14 n Editeur : csv
22 dcembre 2014
Confrence de Vienne sur le dsarmement nuclaire : le
regard de Jean-Marie Muller


Les 8 et 9 dcembre 2014 sest tenu Vienne (Autriche) la troisime Confrence sur limpact humanitaire des armes nuclaires. Les mdias n'en ont gure parl. Des reprsentants de 157 tats y ont particip.

La France y a brill par son absence. D'autres tats possesseurs d'armes nuclaires taient prsents comme les Etats-Unis plutt mais pour freiner toute avance dans le sens du dsarmement nuclaire...


-


Dans le texte ci-dessous, Jean-Marie Muller* tire quelques conclusions du droulement de cette rencontre. Par del les mots consensuels et soigneusement pess des dclarations finales, les prises de positions antagonistes des tats possdant ou non des armes nuclaires montrent nouveau une nouvelle fois qu'il n'y a rien attendre d'un trait de non-prolifration et qu'il revient aux citoyens de chaque nation de prendre des mesures concrtes pour le dsarmement nuclaire.

A noter qu'en amont de cette Confrence gouvernementale, plus de 600 militants se sont runis les 6 et 7 dcembre dont une dlgation de 23 Franais dans le plus grand rassemblement de la socit civile jamais ralis en faveur dun trait dinterdiction les armes nuclaires.

Lchec annonc de la Confrence de Vienne sur limpact humanitaire des armes nuclaires annonce lchec de la prochaine Confrence dexamen du TNP de 2015

"Les 8 et 9 dcembre 2014 sest tenu Vienne (Autriche) la troisime Confrence sur limpact humanitaire des armes nuclaires. Une premire Confrence sur ce sujet stait tenu Oslo les 4 et 5 mars 2013 linitiative du gouvernement norvgien.

La raison principale pour laquelle cette confrence a t convoque rside dans le fait que les tats non dots et les organisations de la socit civile qui ont milit pour la signature dune Convention dlimination mondiale des armes nuclaires ont pris conscience que celle-ci tait hors de porte dans un dlai prvisible.

Les participants la rencontre dOslo ont affirm la ncessit dun Trait international afin dinterdire et dliminer totalement les armes nuclaires en faisant valoir que les armes nuclaires sont uniques du fait de leur pouvoir de destruction, des souffrances humaines indicibles quelles causent, de limpossibilit de matriser leurs effets dans lespace et le temps, des risques descalade quelles comportent et de la menace quelles constituent pour lenvironnement, les gnrations futures et la survie mme de lhumanit.

Une seconde Confrence sur le mme sujet sest tenu Nayarit (Mexique) les 13 et 14 fvrier 2014. Lors des deux premires Confrences, aucun des 5 tats dots de larme nuclaire signataires du Trait de Non-Prolifration (TNP) ntait prsent.

Alors que la France, la Russie et la Chine maintenaient leur refus, le 7 novembre, les tats-Unis ont annonc leur participation la Confrence de Vienne.

Daucuns ont cru pouvoir saluer une victoire du mouvement antinuclaire. En ralit, cette participation ntait nullement de bon augure. Elle ne pouvait quentraver et non pas faciliter les travaux de la Confrence.

Aprs avoir fait cette annonce, le porte-parole du gouvernement amricain ajoutait: Cependant, cette confrence nest pas le lieu appropri pour des ngociations sur le dsarmement ou sur des discussions pralables la ngociation et les tats-Unis ne sengageront pas dans des efforts de ce genre Vienne.

Il tait donc clair que le gouvernement amricain nentendait faire aucune concession politique mais seulement de la figuration diplomatique.

Le 9 novembre, le dlgu amricain, lambassadeur Adam Scheinman, dclarait: Les tats-Unis se tiennent aux cts de tous ceux qui ici recherchent la paix et la scurit dun monde sans armes nuclaires. Les tats-Unis ont travaill et continueront travailler pour crer les conditions pour un tel monde avec laide de diffrends outils, traits et accords.

Il croit pouvoir ajouter sur le mme ton chafouin: Chacun ici et partout dans le monde qui partage notre but dun monde libr des armes nuclaires doit se joindre nous en consacrant ds maintenant beaucoup de temps et beaucoup dnergie pour relever ce dfi maintenant.

Qui oserait prtendre, ds lors, que la politique des tats-Unis en matire de dsarmement nuclaire nest pas irrprochable? Mais, en ralit, qui pourrait croire que ces mmes tats-Unis sont prts renoncer la possession de leurs armes nuclaires en ngociant soit une Convention dlimination soit un Trait dinterdiction ?

Le reprsentant de la Grande-Bretagne, lui, na pas hsit affirmer ouvertement son dsaccord avec lobjet de la Confrence: Daucuns ont fait valoir que le chemin vers le but dun monde sans armes nuclaires tait dinterdire maintenant les armes nuclaires, ou de fixer un calendrier pour leur limination.

Le Royaume Uni considre que cette approche ne permet pas de tenir compte de la stabilit et de la scurit que les armes nuclaires peuvent aider assurer et par consquent les compromet. Une dclaration dinterdiction ou un calendrier qui ne serait pas bas sur la confiance ncessaire compromettraient la stabilit stratgique. Aucun dentre nous ne gagnerait cette perte de stabilit. Le Royaume Uni croit que lapproche pas pas dfinie par le TNP est le seul chemin qui concilie les impratifs du dsarmement et de la scurit globale.

Le dlgu britannique conclut son intervention en faisant savoir on ne peut plus clairement que son pays ne changera en rien sa politique en matire darmement nuclaire; Nous travaillerons crer les conditions dans lesquelles les armes nuclaires ne seront plus ncessaires. Nous maintiendrons galement un minimum de dissuasion nuclaire crdible aussi longtemps que cela sera ncessaire.

Il redit enfin que les Nations Unies et le Trait de Non-Prolifration offrent le forum appropri pourtravailler la venue dun monde sans armes nuclaires, en tenant le plus grand compte non seulement de limpact humanitaire dvastateur qui rsulterait de lemploi des armes nuclaires, mais aussi de la stabilit et de la scurit quoffrent les armes nuclaires.

Par ces considrations, le dlgu de la Grande-Bretagne rcuse laffirmation essentielle soutenue par tous les participants aux deux premires Confrences selon laquelle, plus que jamais, les armes nuclaires noffrent aucunement lhumanit la scurit dont elle a besoin pour vivre en paix, mais au contraire la menace plus que jamais.

Par le fait mme, il annonce lchec assur de la neuvime Confrence dexamen du Trait de Non-Prolifration nuclaire qui soit se tenir New-York du 27 avril au 22 mai 2015. Assurment, il aurait mieux fallu que la Grande Bretagne continue boycotter la Confrence de Vienne plutt que dy venir pour y tenir de tels propos

Comme il fallait galement sy attendre, aucun moment, le dlgu indien nenvisage la signature dun Trait dinterdiction des armes nuclaires. Tout en rappelant que Linde a t constante dans son engagement en faveur dun dsarmement nuclaire universel, non discriminatoire et vrifiable, il sen tient souligner limportance de renforcer les restrictions concernant lusage de larme nuclaire. Il nonce cette proposition dont lvidence nest quapparente: Nous croyons que le renforcement des restrictions concernant lusage des armes nuclaires rduirait la probabilit de leur usage.

Le reprsentant belge a pris une position trs complaisante lgard des pays dots de larme nuclaire. Nous avons entendu, a-t-il dit, des voix proposant une interdiction globale des armes nuclaires. () Aucun tat dot darmes nuclaires liminera son arsenal sans de solides garanties. La confiance ne peut pas se dcrter. Cest pourquoi llimination de ces armes requiert un cadre de ngociations pour vrifier des rductions irrversibles. Cela narrivera pas du jour au lendemain, mais ncessite une approche graduelle. Bref, linterdiction des armes nuclaires ne garantit pas par elle-mme leur limination.

Il reconnat que les progrs pour atteindre les objectifs du Trait de Non Prolifration ont t trop lents, mais il affirme quil faut se mfier des alternatives irralistes qui peuvent tre une diversion. Cette complaisance sexplique-t-elle par le fait que la Belgique dtient sur son territoire des armes nuclaires amricaines? Probablement, mais il faut alors sinterroger sur la capacit dautonomie de ltat belge.

Le dlgu de la Nouvelle Zlande rpondra frontalement aux propos du reprsentant de la Grande Bretagne: Certains continuent soutenir que le moment nest pas encore venu pour avancer vers un rgime spcial pour labolition des armes nuclaires. Ils disent que toute avance de ce genre comme prcisment lapproche des consquences humanitaires qui est au cur de cette Confrence ne permet pas de tenir compte de la dimension scuritaire des armes nuclaires.

Quest-ce signifie exactement tenir compte de la dimension scuritaire des armes nuclaires? Est-ce que cela veut suggrer quil ne peut y avoir dans un futur prvisible aucune nouvelle avance vers un rgime qui abolirait les armes nuclaires?

Mais alors cela suggre-t-il que, dune manire ou dune autre, larticle VI du Trait de Non Prolifration a t aussi une erreur, ayant galement chou tenir compte de la dimension scuritaire des armes nuclaires?

Et le reprsentant de la Nouvelle Zlande rappelle les mots du Procureur Gnral de son tat selon lesquels si elles taient employes, les armes nuclaires assureraient la destruction et non le maintien de la scurit de celui qui les emploierait La menace que ces armes reprsentent pse sur la scurit de lordre international tout entier.

Enfin, il somme ceux qui ont affirm que labolition des armes nuclaires ntait pas compatible avec leur scurit de dire ce quils doivent faire maintenant pour satisfaire les obligations que leur impose le TNP en ce qui concerne le dsarmement nuclaire. Les divergences de vue radicales entre le reprsentant de la Grande Bretagne et celui de la Nouvelle Zlande illustrent limpossibilit irrductible de la communaut internationale de parvenir un consensus sur la question du dsarmement nuclaire.

Dans ces conditions, les tats non dots de larme nuclaire qui ont plaid Vienne pour un Trait dinterdiction des armes nuclaires ne pouvaient parler que dans le vide.

Ainsi, quel peut tre limpact des propos du reprsentant de la Rpublique Togolaiselorsquil dclare : Les changes de ces deux jours doivent aboutir au lancement dun processus diplomatique destin ngocier et adopter un instrument juridique prohibant les armes nuclaires et leur limination complte.?

la fin de la Confrence, lAutriche a publi une dclaration dans laquelle elle tente de remettre lordre du jour lobjectif propos tous les participants, mais que ceux-ci ont t incapables datteindre, en appelant tous les tats signataires du Trait de Non Prolifration Nuclaire renouveler leur engagement lexcution urgente et entire des obligations qui rsultent de larticle VI, et cette fin, identifier et mettre en uvre des mesures efficaces pour combler le vide juridique pour linterdiction et llimination des armes nuclaires et lAutriche sengage cooprer avec toutes les parties prenantes pour atteindre cet objectif.

Un autre texte intitul Rapport et rsum des rsultats de la Confrence est publi sous la seule responsabilit de lAutriche, avouant ainsi lchec de la Confrence ds lors que les participants nont pu parvenir non seulement aucune dcision, mais galement aucune dclaration commune.

Il ne peut que prendre acte de lexistence des deux groupes qui se sont affronts: dune part a number of dlegations et dautre part many delegations. Le premier groupe a plaid que la scurit globale offerte par les armes nuclaires devait tre prise en compte dans les discussions sur le dsarmement nuclaire et que, ds lors, lapproche pas pas tait la manire la plus efficace pour atteindre le dsarmement nuclaire.

Il affirme par ailleurs que Beaucoup de dlgations many delegations - ont insist sur la ncessit de la scurit pour tous et ont soulign que le seul chemin pour garantir cette scurit est la totale limination des armes nuclaires et leur interdiction. Ils ont apport leur soutien une ngociation dun nouvel instrument juridique interdisant les armes nuclaires et constituant une mesure effective vers le dsarmement nuclaire.

Il a t reconnu que lobligation de mettre en uvre des mesures efficaces pour le dsarmement nuclaire, telle quelle est exprime dans larticle VI du TNP, est du ressort de chaque tat membre de ce Trait (cest moi qui souligne), et quil y a des tapes que les tats peuvent franchir ds maintenant pour mettre en uvre de bonne foi de telles mesures.

Faisant contre mauvaise fortune bon cur, le texte conclut: Une crasante majorit des tats membres du TNP sattend ce que la prochaine Confrence dexamen du TNP qui doit se tenir en 2015 () dcidera de nouvelles tapes vers la ralisation et le maintien dun monde libr de larme nuclaire.

Ainsi, il est dsormais acquis quun trait dinterdiction ne saurait tre considr comme une alternative crdible une convention dlimination. Ce sont les mmes raisons qui rendent impossibles lun et lautre.

Ds lors, il faut tenir quun processus de dsarmement multilatral est impossible dans un dlai prvisible Il ne serait donc pas consquent de structurer la campagne antinuclaire en France en lui donnant pour seule vise le dsarmement mondial. Cest chaque tat de prendre ses responsabilits face aux risques et aux dangers souligns par les initiatives humanitaires sur les armes nuclaires.

La campagne en France doit se donner comme objectif premier de convaincre les citoyens franais de contraindre les dcideurs politiques de renoncer aux armes nuclaires franaises par un dsarmement unilatral."

* Philosophe et crivain. Auteur de Librer la France des armes nuclaires, La prmditation dun crime contre lhumanit, Chronique Sociale.
Laurat 2013 du Prix international de la fondation indienne Jamnalal Bajaj pour la promotion des valeurs gandhiennes.

Signez la ptition sur le site du MAN : "Librez la France des armes nuclaires"
Edit par csv, le 22/12/14 22:50

Commenter l'article 27 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >
Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 178527

Systme Interactif Rdactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site