Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dnouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
26/04/2019 n 00:13
INTERNATIONALn Article n15.1 n 15:27 n 28/10/08 n Editeur : csv
Fabrique de l'Histoire
L'ducation la paix des annes 80 nos jours

novembre 2008

-

L'mission "La fabrique de l'Histoire" de France Culture, a consacr une mission le 30 septembre 2008 l'historique des mouvements travaillant pour la paix depuis les annes 80, leur volution, leut transformation.

Nom du document : "La paix pour demain", un documentaire d'Aurlie Luneau, ralis par Christine Robert.

Ecouter l'mission


"Depuis les grandes manifestations pacifistes contre les armements et le nuclaire, dployes jusqu'au dbut des annes 80, la lutte en faveur de la paix et de la non violence a pris de nouvelles formes et offre de nouveaux visages.

Evoluant paralllement une socit que l'on dit plus individualiste, ces dmonstrations publiques se sont faites moins massivement visibles, plus cibles. Elles empruntent ds lors d'autres chemins d'action civiles comme l'ducation la paix, des oprations de sensibilisation la non violence, des missions d'observation internationale ; elles se dveloppent aussi plus largement au sein de catgorie spcifique, comme chez les femmes par exemple, trs actives sur des terrains en guerre comme en Isral et en Palestine, ou encore dans les Balkans ; mais la paix passe aussi par le droit et la volont internationale de rsoudre des conflits, telle est la volont plus largement affiche par l'ONU ces dernires dcennies. En 1988, les casques bleus obtinrent mme le prix Nobel de la paix.

O en est-on aujourd'hui de cette lutte en faveur de la paix ? Retour sur 30 ans d'engagement humain et politique."



Rsum et extraits de l'mission :

"Dans les annes 80, la querelle des euro-missiles et le rveil de la crainte d'une guerre atomique ont marqu les derniers moments des grands rassemblements de rue et de masse organiss par les mouvements pacifistes.

Bientt la partition nord/sud de ce monde en guerre va gnrer de nouveaux moyens de mobilisation pour la paix.

Sur fond de non-violence, des groupes de militants vont brandir d'autres armes comme celles du dialogue, de la rsistance civile ou encore de l'ducation la paix. Des hommes mais aussi beaucoup de femmes qui vont se retrouver sur le devant de la scne internationale pour tenter de faire bouger les lignes, une multitude de mouvements qui, sur ces terrains meurtris, se retrouvent au ct d'autres acteurs majeurs , les forces de maintien de la paix de l'O.N.U."

Pour Edith Ballantyne, de la Ligue internationale des femmes pour la paix, "les femmes ont t trs prsentes, nombreuses et actives lors de toutes ces grandes manifestations. "
Lors d'un rassemblement en 1983, Simone de Beauvoir a exprim son "total soutien" aux manifestant(e)s : "La paix ne peut tre assure, quoi qu'en dise le dicton, que par une radicale opposition la guerre. C'est un affreux gaspillage que de consacrer une immense partie des ressources prparer une guerre ventuelle alors qu'elles pourraient servir donner un peu de bonheur et de scurit aux Franais... Aidons l'humanit vivre au lieu de nous prparer la dcimer"

"Des militantes distribuaient des tracts dans les maternits : "Nous sommes un mouvement de femmes dcides refuser l'ide que la guerre est un fatalit. ll ne suffit pas de crier notre rvolte lorsque on prpare les garons faire la guerre et les filles l'accepter. Il faut prendre notre place partout o on dcide de l'avenir de nos enfants." Elles ont fait galement beaucoup de travail dans les coles maternelles te fait de actions dans les magasins contre les jouets guerriers."

Danile Le Bricquir raconte qu' l'occasion d'une grande confrence en Chine, "nous avons organis un train avec 220 femmes de toutes nationalits, et chaque tape nous rencontrions d'autres femmes pour changer".

Jeanine Lazard, psychologue isralienne, a particip des rencontres internationales de de femmes lors de la guerre du Liban en 1982. "Nous revendiquions l'utilisation de la parole, du dialogue, de la diplomatie et non le recours aux armes et la violence. Nous devenions de plus en plus nombreuses. Nous avons fait une nappe pour la paix" de plusieurs km. Des hommes peu peu nous ont rejoint, en particulier des jeunes qui revenaient de la guerre. A ce moment le mouvement de la paix a intgr une culture non-violente. le mouvement palestinien l'a en partie intgr en organisant pendant 3 ans la premire intifada, o certes les manifestants jetaient des pierres mais n'ont utilis aucune arme feu.

Bernard Ravenel se souvient d'un grande manifestation internationale Jrusalem : "On avait dcid de faire une chane humaine : 900 Italiens, 100 Franais, des Amricains ,des Palestiniens, des Israliens... tout autour des murailles de Jrusalem."

"Puis le terrorisme a brouill les cartes... ". Pour J. Lazard, "L'action de la socit civile a une grande importance mais les jeux de pouvoir sont dterminants".

A cette poque, l'O.N.U., qui a pour rle de "tout faire pour viter les conflits" [violents ? - NDLR] met en place au Liban les "casques bleus".

Pour le gnral Bruno Neveux, "Nous tions dans un contexte de maintien de la paix, avec une mission d'interposition avec des moyens militaires lgers.. Faire taire les armes, on y arrive, mais c'est l'aprs-conflit qui est long, la priode de reconstruction." " Aujourd'hui l'O.N.U. est engage sur 20 thtre d'intervention, avec 80 000 militaires et 17 000 policiers, mais les moyens ne suivent pas. Il faut le soutien rsolu des tats.

Pierre Dufour, du MAN, s'est beaucoup intress au Kosovo. "En 1998 o a allait particulirement mal, tous ceux qui avaient soutenu les non-violents ont t abandonns. La rsistance arme a commenc. Milozvicz s'est dit : "on peut y aller puisque la non-violence n'est plus l" (il tenait son image internationale) et on a eu la purification ethnique. On a alors demand l'OSCE d'intervenir dans la cadre d'interventions civiles de paix. J'ai pu moi-mme y participer en tant qu'ancien militaire en 1989".

Christian Mellon, "proche du MAN", dfinit l'intervention civile de paix : "c'est l'ide d'envoyer sur des zones de conflits, des militants internationaux bien identifis, qui restent en lien avec leur consulat, et qui accompagnent du matin au soir des personnes menaces. Elles ont eu lieu notamment en Amrique Centrale... et a a march. Rigoberta Menchu, a t bnficiairede ce genre de service avant d'tre bnficiaire du prix Nobel de la paix qui depuis la protge."

Jean-Pierre Gurend, de Pax Christi, parle alors de la Dcennie de la paix dcrte par l'ONU et qui a donn lieu la cration d'une coordination internationale. "Au dernier salon, il y avait 150 stands : il y a aujourd'hui une diversification, une multiplication d'organismesqui travaillent dans le sens de la paix. Il y a peut-tre un peu d'parpillement. Dans les annes 60, il y avait trs peu de cjhoses. Aujourd'hui, chacun prend un crneau plus prcis. C'est beaucoup moins des grands discours, c'est beaucoup plus pragmatique"

"Des groupes du MAN ont cr les IFMAN, Instituts de Formation qui font de la formation la non-violence. des gens se proffessionnalisent pour aller la rencontre d'organismes ou d'tablissements scolaires pour proposer de la formation la rgulation non-violente des conflits."

S'est donc dveloppe l'ducation la non-violence et la paix. Pour Elisabeth Maheu, de la coordination de la dcennie, "nous avons sollicit nos lus, dputs et snateurs, pour demander des amendements la loi Fillonpour y insrer "l'ducation la non-violence et la paix" : un programme spcifique avec des dcrets d'application et une dclinaison complte en terme de programmes.

La dcennie propose une autre loi, en vue d'introduire dans la code civil l'interdiction au sein de la famille de tout chtiment corporel et de toute autre peine ou traitement dgradant ou humiliant. Il faut maintenir l'exercice ferme d'une autorit, ncessaire la structuration des enfants et des adolescents, sans utiliser des mthodes humiliantes qui donnent finalement l'exemple d'une gestion violente des conflits."

Quelques mots de conclusion des intervenants qui semblent esprer et attendre une relve sur le front de l'ducation et du combat pour la la paix :

D. Lebricquir : "les gens militent moins mais les problmes sont plus importants qu'il y a 20 ans".

B. Ravenel : "Au moment de la premire guerre du Golfe, ce qui m'a frapp est que lorsque la guere a dmarr, la mobilisation s'est effondre. Il en est de mme aujourd'hui pour l'Iran : il y a une logique de guerre qui commande. Nous sommes au bord du gouffre. Je suis "dsespr" (au sens de Gunther Anders) ... mais je lutte quand mme"

P. Dufour : "L'ducation la paix est une solution pour l'avenir, mais il faut que les gens le veuillent. Peu de gens se sentent concerns. Si les pauvres et les petits le veulent, on peut faire quelque chose..."

D. Lebriquir : "Oui il faut dvelopper l'ducation la paix, mais on a l'impression d'tre aujourd'hui en rgression au niveau des combats..."

Edit par csv, le 08/11/08 09:06

Commenter l'article 15 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >


Rejoignez le MAN Aveyron sur les rseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron











Tous les derniers mardi du mois : venez participer un "cercle du silence" pour soutenir les sans-papiers, carrefour Saint-Etienne Rodez 18 h





Se former la rgulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Tlcharger la plaquette de prsentation des IFMAN



-

Ce site a t dvelopp et est hberg par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 193397

Systme Interactif Rdactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site