Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
18/04/2019 n 18:33
INTERNATIONALn Article n°21.1 n 10:16 n 02/01/09 n Editeur : csv
Gaza : voix israëliennes contre la guerre

2 janvier 2009

Les medias nous en parlent peu. Pourtant des voies courageuse en Israël s'opposent à la guerre à Gaza. ils sont issus de courants divers de la société israëlienne.

Tel Aviv : 2000 manifestants contre la guerre


-


"2.000 militants israéliens se sont rassemblés dans la nuit du 27 décembre à Tel Aviv pour protester contre les attaques meurtrières dans la Bande de Gaza.

La manifestation, appelée par la Coalition Israélienne Contre le Siège de Gaza, a traversé le centre de Tel Aviv depuis la Place de la Cinématéque jusqu’au ministère de la défense. Les manifestantsont demandé la fin immédiate des attaques militaires israéliennes et du siège de Gaza, et ont dénoncé le parti de gauche Meretz pour son soutien à l’attaquemilitaire sur Gaza.

La police était particulièrement durs avec les manifestants et cinq d’entre eux ont été arrêtés. (source : "solidarité ouvrière")

Voir la vidéo sur You Tube

Plusieurs autres manifestations ont été organisées depuis et brutalement réprimées (Voir Anarchists against the wall)


Appel de Femmes israëliennes contre la guerre

"Nous,organisations de femmes pour la paix issues d'un large éventail d'opinions politiques exigeons la fin des bombrdements, et demandons l'ouverture immédiate des pourparlers de paix afin de faire cesser la guerre. La danse de la mort et de la destruction doit cesser. Nous exigeons que la guerre ne soit plus une option, ni la violence une stratégie, ni le meurtre une alternative. La société que nous voulons, c'est celle dans lequel chaque individu peut mener une vie de sécurité personnelle, économique et sociale.

Il est clair que le prix le plus élevé est payé par les femmes. Le temps des femmes est venu. Nous exigeons que les mots et les actions soient menées d'une autre manière".

Déclaration signé par une vingtaine d'association de femmes israëliennes contre la guerre rapportée par nonviolence.ning.com


Portraits d'objecteurs de conscience israeliens

"Parce que tous les Israéliens ne soutiennent pas l’armée et encore moins la guerre ; parce que confondre les habitants d’un pays non seulement avec un de leurs dirigeants mais avec tous relève de l’amalgame du plus bas étage qui soit ; parce que mépriser une population — quelle qu’elle soit — est une des formes de la xénophobie", le site "A voix autre" publie 4 témoignage, " quatre parcours différents pour aboutir à la même conviction. Le refus du service militaire" :

- Kobi, 36 ans, mathématicien, Haïfa : « Je ne me sentais pas obligé de servir une société dont je ne me sentais pas membre. »

- Naomi, 19 ans, étudiante, Tel-Aviv : « J’ai refusé à cause de l’occupation, mais aujourd’hui, je vois encore plus de raisons de ne pas y aller. »

- Gaï Elhanan, 29 ans, dramaturge, Tel-Aviv : « j’ai compris que ce que j’avais à dire avait une valeur et qu’il fallait que je l’exprime en Israël. »

- Alex, 21 ans, projectionniste, Tel-Aviv
« Tout au début, c’était un cruel dilemme pour moi : défendre mon pays, isolé dans sa région ou refuser la politique d’occupation du territoire palestinien. »

Lire les témoignages complets sur "A voix autre"

Tsivia Grinfeld, membre du parti de gauche Meretz et juive orthodoxe s'exprime contre la guerre

"Je suis une personne croyante. Je crois en Dieu. Je crois que nous avons un devoir moral suprême : être des êtres humains. Etre des gens qui n’oublions pas un seul instant que tous ont été créés à l’image de Dieu, y compris ceux qui se trouvent de l’autre côté, y compris ceux qui, en ce moment, soutiennent les actions contre nous, cela ne change rien absolument rien. Ces hommes, femmes et enfants innocents, il ne faut sous aucun prétexte qu’ils soient avalés par cette grande machinerie de guerre. Notre devoir est de faire ce qui nous incombe, c’est-à-dire d’être moraux.

A chaque instant, il nous faut penser aux gens, à tous, aux leurs et aux nôtres. Ce sont des êtres humains, des êtres humains. La guerre est toujours le dernier moyen à employer, et toujours, toujours, il faut avoir pour hypothèse de travail qu’il existe de meilleures options. Et être certain que toutes les autres ont été explorées jusqu’au bout. La question est : à quoi cela va-t-il servir, à quoi cela mène, avec le moins de victimes possible, des deux côtés. Car il s’agit toujours de vies humaines. Une vie humaine perdue l’est pour toujours. Notre but doit être, qu’ils disposent de missiles ou pas, de faire en sorte qu’ils ne tirent pas sur nous, qu’ils ne s’en prennent pas à notre société. A mon avis, c’est le moment d’essayer de leur parler. Et si cela ne mène à rien, si c’est absolument impossible, alors, je suis pour défendre nos concitoyens et faire le nécessaire." (1 janvier 2009) source : "La paix maintenant"

Un israelien dans Gaza : Jeff Halper

Interview entre Jeff Halper, Israélien et responsable d’une organisation israélienne pour la paix (ICAHD - comité israélien contre les démolitions de maisons),par Frank Barat, militant pour la paix. Un tour d’horizon sur l’axe du conflit israëlo-palestinien. Il a récemment participé au mouvement Free Gaza et réussi à arriver dans la bande de Gaza avec d’autres militants, journalistes et défenseurs des droits humains qui venaient du monde entier. Il a été arrêté à son retour en Israël.

-

"L’ICAHD est une organisation israélienne politique destinée à résister à l’occupation israélienne jusqu’à ce qu’elle cesse et à rechercher une paix juste avec les Palestiniens, dans le cadre d’un seul Etat, deux Etats, d’une confédération régionale ou d’un accord politique qui serve au mieux nos deux peuples. Depuis que « l’occupation » est devenue un tel concept abstrait pour la plupart des gens, nous avons décidé de prendre la politique israélienne de démolitions des maisons palestiniennes - près de 20 000 dans les territoires occupés depuis 1967 - comme axe principal de nos activités. Les militants de l’ICAHD et les membres des autres groupes pacifistes israéliens, ensemble avec les Palestiniens et les militants internationaux, nous nous opposons aux démolitions et nous reconstruisons les maisons démolies par les autorités israéliennes - 162 reconstructions dans la dernière décennie. Depuis nous reconstruisons comme un acte politique de résistance et non comme un geste humanitaire, 162 (jusqu’ici) de ces actes politiques d’Israéliens et de Palestiniens contre l’occupation, ce n’est pas rien.

Pourtant, les actes de résistance à eux seuls ne mettront pas fin à l’occupation. Le militantisme doit aller de pair avec une défense stratégique. Les gens se sont mobilisés et un lobbying efficace a été mené vers les décideurs politiques. L’opinion israëlienne, pour nombre de raisons que je n’évoquerai pas ici, s’est sortie elle-même de l’équation politique : elle est devenue indifférente à ce qui touche les Palestiniens et refuse de prendre ses responsabilités (effectivement, Netanyahu sera probablement à nouveau Premier ministre en février). Le fond de la défense de l’ICAHD est alors international, en direction des organisations qui défendent la paix et les droits humains - les syndicats, les universités, les Eglises, les organisations juives pour la paix et les autres groupes populaires de sympathisants -, ainsi qu’en direction des responsables des gouvernements et des parlementaires (les Américains étant les plus influents et aussi les plus difficiles à atteindre).

Au cours des prochains mois, l’ICAHD va s’attacher à développer des relations de travail avec l’administration Obama. Nous sommes impliqués également dans le lancement d’une campagne anti-apartheid. Avec Jimmy Johnson, militant de longue date à l’ICAHD, je suis en train d’écrire aussi un livre sur l’implication d’Israël dans l’industrie de l’armement dans le monde. Bien que nous devions continuer à regarder « à nos pieds » ce que fait Israël dans les territoires occupés, il nous faut aussi voir « plus loin » le rôle d’Israël dans ce que nous appelons l’industrie de la Pacification, pour comprendre pourquoi Israël reçoit ce soutien des Etats-Unis et d’autres gouvernements."

Lire l'interview complet sur Info-palestine.net

Voir aussi sur ce site : "Gaza : malgré les bombardements, la voie de la non-violence" (30 décembre 2008)

Edité par csv, le 08/01/09 à 17:44

Commenter l'article 21 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >


Rejoignez le MAN Aveyron sur les réseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron











Tous les derniers mardi du mois : venez participer à un "cercle du silence" pour soutenir les sans-papiers, carrefour Saint-Etienne à Rodez à 18 h





Se former à la régulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Télécharger la plaquette de présentation des IFMAN



-

Ce site a été développé et est hébergé par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 178554

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site