Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dnouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
26/04/2019 n 00:13
LU POUR VOUSn Article n100.1 n 13:52 n 21/11/15 n Editeur : csv
Nol Mamre - novembre 2015
L'Union Sacre est une dfaite de la pense


Sur son blog sur Mediapart, Nol Mamre exprime les risques de l'Union sacre qui dans la pass a souvent t le prlude des aventures guerrires :

-


"Il est normal et juste que lEtat montre sa dtermination face lre de tnbres, que le Prsident prside, que le gouvernement gouverne, que les institutions fonctionnent. Il est normal et juste que le Congrs puisse se runir, que le Prsident se concerte avec les forces politiques, vienne auprs des victimes, organise la riposte lhorreur. Mais pour que la socit puisse se dfendre, elle doit comprendre, mettre des mots sur les vnements. Et ces mots ne peuvent se rduire ceux de la feuille de route du prsident de la Rpublique, fut-elle rebaptise Union Sacre .

LHistoire nous prouve que lUnion Sacre a toujours t utilise pour amener la gauche se soumettre la logique de guerre de la droite. Le premier mettre en uvre ce concept politique, fut le prsident Poincar, le 4 Aot 1914, au lendemain de lassassinat de Jean Jaurs qui sopposait la guerre, pour en appeler lunion de tous les partis et lancer la France dans la guerre contre lAllemagne. On sait ce quil advint : une gnration fauche par les marchands de canon. En Mars 1956, LUnion Sacre vote les pouvoirs spciaux Guy Mollet, pour lutter contre le FLN algrien. Cest la guerre dAlgrie. LUnion Sacre nest quun stratagme qui a pour but de dissimuler les dsaccords de fond au sein dune socit et de faire passer le projet dune Rpublique scuritaire.

Personne, ici, ne nie la ncessit de rpondre au dfi lanc par lEtat Islamique. Ces morts, nos morts, qui venaient faire la fte, couter de la musique, regarder un match, se sont retrouvs victimes dune guerre quils croyaient lointaine. Mais la guerre nest que le prolongement de la politique par dautres moyens. Et la guerre, nous la faisons depuis quinze ans. Dabord en Afghanistan, puis sur dautres thtres doprations, comme la Libye, le Mali, lIrak et la Syrie. Ceux qui nous faisons la guerre ripostent leur faon, asymtrique, face nos bombardements, nos drones, nos assassinats cibls. Ils lont dailleurs dit eux mmes, avec leurs mots et avec leurs balles, au Bataclan, vendredi soir. Cest la loi de toute guerre.

Si nous sommes en guerre, comme le dit le Prsident de la Rpublique, alors soit, mais identifions lennemi. Cet ennemi, cest lislamo-fascisme, cest-- dire un fascisme religieux, qui se rclame de lIslam mais qui na rien voir avec la tradition musulmane et mme, oserais-je dire, avec lislamisme politique. Il est le produit de la fusion entre le fanatisme religieux et une barbarie occidentale, le national-socialisme, dont sest largement inspir, ds son origine, le parti Baas, puis Al Qada en Irak. Ce dernier a t influenc par un prdicateur, Sayyid Qotb, mort en 1960, qui avait rompu avec les Frres musulmans sur un point capital : Il ne voulait plus faire de compromis avec toute souverainet, mme celle dun Etat musulman. Pour lui, tout individu devait obir et appartenir Dieu, comme dans le nazisme, tout aryen devait appartenir au Fhrer. Cette thorie a plusieurs consquences : la destruction de tout corps intermdiaire, de tout espace public et priv, de tout parti, syndicat ou association qui nest pas soumise la seule loi non crite de la Charia. Cest un courant idologique et politique transnational, qui agit avec mthode, qui se pense comme Califat vocation mondiale. Daech, lEtat Islamique, ce monstre la confluence du Moyen-Age, du totalitarisme du 20me sicle et des rseaux sociaux du XXIme, en est lincarnation. Nous avons affaire une organisation politico-militaire vocation terroriste plantaire, dote dun projet politique, qui se pense comme telle. Elle possde une armature idologique structure, dispose de sa propre agence de communication, construit un Etat, lve des impts, mobilise des dizaines de milliers de soldats, entretient depuis prs de 18 mois des milliers de fonctionnaires dans un territoire comprenant la moiti de la Syrie et de lIrak

Ds lors, cest un contre-sens de sacharner vouloir essentialiser ses membres comme musulmans ou fous ou jeunes des quartiers ayant des problmes , mme sils peuvent prsenter ces caractristiques et bien dautres. Mais quand ils agissent, cest avant tout comme des militants fascistes religieux. Et ils doivent tre combattus et dfaits comme tels.

Tandis que nous tentons daffaiblir lEtat Islamique (et non Daech, acronyme qui ne lui donne pas son vritable nom en arabe), par des moyens militaires, il sen prend nos seules vraies dfenses que sont nos liberts et essaie de nous dstabiliser. Rappelons nous que, il ny a pas si longtemps, la guerre du Vietnam na pas t perdue militairement par larme amricaine mais parce que cette guerre avait perdu sa lgitimit auprs du peuple amricain.

Ce que lEI tente daffaiblir, cest notre cosmopolitisme. En janvier, avec Charlie, leur cible tait la libert dexpression, la libert de penser des dessinateurs, des journalistes et, en mme temps, une tradition franaise, ne de la lutte contre le despotisme en 1789. Les juifs aussi, incarnation, avec lesprit diasporique, de ce Tout Monde dont parle le pote Edouard Glissant. Le cosmopolitisme toujours. Le cosmopolitisme insurg des villes rebelles comme Paris, ce Paris de la Commune, des MOI, de la rsistance loppression, des barricades de 1830 1968, ce Paris mtiss, qui est notre vritable ligne de dfense contre le fascisme religieux.

LEI peut tre vaincu, mais condition de ne rien lcher sur nos valeurs, nos principes, nos convictions. Ce nest pas en stigmatisant un peu plus les musulmans, en prenant des mesures inefficaces et discriminatoires que lon combat le fascisme. Au contraire, on va dans le sens de lEI, qui cherche faire des musulmans un bouclier humain.

LEI peut tre vaincu, mais pas avec les mthodes que les Etats-Unis et la Russie utilisent depuis deux dcennies, de lIrak la Tchtchnie.

La politique dintervention militaro-humanitaire, a na pas march. Les interventions au sol ou dans les airs, a na pas march. Les assassinats cibls, a na pas march. Avec leur commande des massacres distance, les drones sont dailleurs la politique inverse de Daech. Ceux qui tuent des milliers de kilomtres et commettent une bavure contre un mariage ou une fte rituelle, ou un hpital de MSF en Afghanistan, ressemblent aux commanditaires des attentats de Paris. Ils tuent avec leur bonne conscience Et produisent en retour des monstres. La seule chose qui a fonctionn jusqu prsent, cest la rsistance kurde en Syrie et en Irak. Parce quelle est luvre du peuple, qui rsiste seul sur place. Parce que, depuis Kobane, les brigades de lArme Syrienne Libre se joignent elle. Parce quelles ne dpendent pas du seul jeux des puissances mondiales ou rgionales, arc boutes sur la dfense de leurs seuls intrts dEtat.

Nous avons aujourdhui le devoir de dfendre la socit, une socit de liberts, contre tous ceux qui chercheront les remettre en cause, les rogner, une socit dgalit pour tous contre tous ceux qui discrimineront en fonction de la couleur de peau, de la religion, du sexe Une socit de fraternit et de solidarit.

Nous sommes en guerre, certes, mais ce nest pas une raison pour sombrer dans le renoncement ce qui est le sens mme de nos valeurs. Le pacte scuritaire qui nous est propos, nest quune habile triangulation pour faire avaler la gauche la camelote de la droite : tat durgence prorog de trois mois sans explication, et ventuelles modifications profondes dcides dans lurgence de lmotion, interdiction des manifestations, approbation du principe de dchance de la nationalit, expulsions massives, rgression de lEtat de droit par la constitutionnalisation dun Patriot Act la franaise Ce nest rien dautre quune logique de guerre intrieure permanente qui nous est impose la faveur du massacre du vendredi noir. Elle nen sera pas plus efficace pour autant. Notre besoin nest pas de banaliser le tout scuritaire, mais de renforcer les moyens de renseignement et de contre terrorisme, de justice et de police sur le terrain, de faire moins desbroufe pour faire croire que lon protge la population et plus dinfiltrations et dasschement des rseaux, plus de politique internationale et moins de vente darmes des rgimes qui encouragent, de fait, linsurrection djihadiste.

Une dernire remarque, cet vnement nous aura appris au moins une chose : nous savons maintenant ce qui pousse des femmes, des hommes, des enfants, risquer leur vie en traversant la mditerrane et errer de murs en murs travers lEurope. Ils ont les mmes visages que ceux qui ont t assassins lchement au Bataclan ou rue de Charonne, vendredi soir, mais ils en ont connu des dizaines chez eux. Ce nest pas la France qui est touche, cest lhumanit que lon assassine Paris, Alep ou ailleurs. Cest nous. La seule Union Sacre qui vaille, cest celle de lhumanit blesse, qui doit oser se rvolter contre la barbarie."
Edit par csv, le 21/11/15 14:09

Commenter l'article 100 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >


Rejoignez le MAN Aveyron sur les rseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron





Sommaire de la rubrique :

"Le MAN Aveyron a lu pour vous" (depuis 2013)

"Le MAN Aveyron a lu pour vous" (2008 2012)

Des adhrents vous proposent des textes...






Tous les derniers mardi du mois : venez participer un "cercle du silence" pour soutenir les sans-papiers, carrefour Saint-Etienne Rodez 18 h





Se former la rgulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Tlcharger la plaquette de prsentation des IFMAN (2.14 MB)



-

Ce site a t dvelopp et est hberg par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 193398

Systme Interactif Rdactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site