Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dnouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
24/04/2019 n 08:36
LU POUR VOUSn Article n106.1 n 25/01/16 n 18:39 n Editeur : csv
Herv Kempf - janvier 2016
La pense ractionnaire de Manuel Valls est la porte
ouverte toujours plus de violence


"Refuser de comprendre, cest sexposer toujours plus de colre, de haine, et rentrer dans le cycle inextinguible de la violence"

Dans un dito du 21 janvier 2016, sur le site de Reporterre, intitul "Monsieur Valls, agent de lextrme Capital", Herv Kempf revient sur la petite phrase de Manuel Valls : "Expliquer, c'est dj vouloir un peu excuser".

Elle s'oppose l'esprit des lumires, l'esprit de Justice, l'idal rpublicain, la pense. Elle nous entrane dans la logique de la violence car sabstraire de ltat de droit, cest revenir larbitraire de lAncien Rgime et parce que le refus dexpliquer est un outil idologique pour faire accepter toujours plus dtat fort et de guerre.



-
Herv Kempf - forum du MAN - juillet 2014


Expliquer, cest dj vouloir un peu excuser. La phrase de Manuel Valls manifeste une ngation de la philosophie des Lumires. Son enracinement idologique dans la pense ractionnaire est la porte ouverte toujours plus de violence.

La phrase ne passe pas. Presquenfouie sous la ronde incessante de linformation, elle est cependant si significative, si importante quil faut sarrter, peser sa vritable signification. Cette phrase est celle-ci, prononce par le Premier ministre Manuel Valls le 9 janvier dernier : Expliquer, cest dj vouloir un peu excuser. Elle nest pas un accident, mais lexpression dune pense constante de M. Valls, qui avait dj exprim la mme ide en novembre, au Parlement.

Le contexte est celui des attentats terroristes Paris en janvier et novembre 2015. M. Valls sexprimait lors dune crmonie dhommage aux victimes de lattentat au magasin Hyper Casher, et situait son propos lgard des terroristes : Pour ces ennemis qui sen prennent leurs compatriotes, qui dchirent ce contrat qui nous unit, il ne peut y avoir aucune explication qui vaille. Car expliquer, cest dj vouloir un peu excuser (...) Rien ne peut expliquer que lon tue des terrasses de cafs ! Rien ne peut expliquer que lon tue dans une salle de concert ! Rien ne peut expliquer que lon tue des journalistes et des policiers ! Et rien ne peut expliquer que lon tue des juifs ! Rien ne pourra jamais expliquer !

Il ne sagit pas l seulement dune attaque contre le sociologisme, comme lont estim plusieurs observateurs, mais plus profondment, dune rupture avec la philosophie mme des Lumires qui a fond la conception dmocratique de la politique depuis deux sicles. Refuser dexpliquer un acte, ne vouloir le juger quen tant que sa gravit, cest lesprit de la justice qui prvalait dans le monde dautrefois. Une justice qui a commenc changer avec louvrage majeur de Cesare Beccaria Des dlits et des peines. Publi en 1764, il a profondment influenc la pense juridique du XVIIIe sicle, recevant notamment laval dintellectuels comme Voltaire ou Diderot.

Que disait Beccaria, une poque o les chtiments restaient souvent dune violence inoue ? Quil faut tenir compte des circonstances du crime et prvenir le crime plutt que le rprimer. Les ides de Beccaria allaient nourrir toute la rflexion juridique sur lanalyse du dlit et de la sanction : pour punir justement, il faut comprendre les conditions qui ont conduit le criminel franchir les bornes de la loi, jusqu, parfois, la violence extrme. Il faut mettre en relation la responsabilit de lindividu avec les conditions dans lesquelles il a grandi et sest form.

Cette pense a inspir lidal rpublicain, port par exemple par Victor Hugo, si souvent invoqu ces temps-ci, alors mme quon pitine lhumanisme de sa pense. Dans crit aprs la visite dun bagne, Hugo rappelle que le criminel a une histoire, qui senracine dans le manque dducation de jeunes abandonns de lenfance :

"Chaque enfant quon enseigne est un homme quon gagne.
Quatre-vingt-dix voleurs sur cent qui sont au bagne
Ne sont jamais alls lcole une fois,
Et ne savent pas lire, et signent dune croix.
Cest dans cette ombre-l quils ont trouv le crime."


Refuser de comprendre, cest sexposer toujours plus de colre, de haine, et rentrer dans le cycle inextinguible de la violence, qui ne cesse que dans lpuisement, quand les deux adversaires qui se nient lun lautre sont aussi dfaits, affaiblis, misrables lun que lautre.

La position de M. Valls est le symtrique des terroristes de Daech. Comme lexplique Patrick Viveret, la logique de la violence entre ennemis est celle de lradication. LAutre est identifi substantiellement comme extrieur au genre humain. Il est le Mal incarn, le Barbare, le Terroriste. Le dtruire, lradiquer, cest alors une opration de purification, purification ethnique comme le disaient les milices serbes contre les bosniaques, de nettoyage comme le disait larme franaise pendant la guerre dAlgrie. Remarquons que cette posture est parfaitement symtrique, interchangeable. Aux yeux de Ben Laden hier, de Daech aujourdhui, cest lOccident qui fait figure daxe du mal. Cette absolutisation autorise utiliser tous les moyens, en particulier celui de llimination physique.

Comprendre, pas excuser : cest ce quexpliquait une des tmoins de lenfance des frres Kouachi, les assassins des journalistes de Charlie Hebdo. Voici ce quelle dclarait : Nous sommes responsables de ne pas avoir offert une jeunesse quilibre ces mmes, en nayant jamais vu la souffrance de leur mre, leur dsarroi dorphelins Mais ce nest pas une excuse pour tuer les autres et ne pas avoir le recul face labsurdit du fanatisme.

Revenir avant les Lumires

Cest contre toute cette pense que se dresse M. Valls, oprant la rgression vers lpoque davant les Lumires, sinscrivant ainsi dans la tradition de la droite contre-rvolutionnaire. Des ides, on passe aux actes : dans la foule de ltat durgence, la modification prvue du Code pnal par MM. Hollande et Valls permettrait la police de se passer du contrle judiciaire dans un nombre tendu de cas. Cest revenir en amont de la sparation des pouvoirs dont le principe, pos par Montesquieu au dbut des Lumires, dfinit ltat de droit. tat de droit, cest--dire fond sur le droit, le pouvoir judiciaire tant charg de contrler les actes de lexcutif. Sabstraire de ltat de droit, cest revenir larbitraire de lAncien Rgime.

Mais M. Valls na pas de nostalgie. Politicien professionnel ds 21 ans, il a t attach parlementaire , il nest intress que par le pouvoir et par les moyens den gravir les marches. Porte-parole de Lionel Jospin au tournant des annes 2000, il a t repr par le groupe Bilderberg actuellement prsid par le parrain du capitalisme franais, Henri de Castries , comme il avait t coopt au Club Le Sicle, cercle essentiel de loligarchie franaise. Et cest sans tat dme quil va au Forum de Davos et pour deux jours !, les 20 et 21 janvier , rendez-vous mondial des dirigeants de multinationales et autres financiers. M. Valls est en osmose avec loligarchie.

Et au sein des dbats qui agitent celle-ci, il a pris le parti de sa tendance la plus autoritaire, qui veut rpondre aux tensions cologiques et sociales croissantes par... lordre .

Dans son analyse des dictatures du dbut du XXe sicle, Fascisme et grand capital, Daniel Gurin explique que ltat fort et la guerre ont eu pour objet de prolonger artificiellement, par des moyens dexception, un mode de production et dappropriation prim, qui ne pouvait plus se survivre par des moyens rguliers et pacifiques (p. 27). Le raisonnement peut sappliquer, mutatis mutandis, la situation prsente. Et dans ce choix extrme opr par le Capital, port en politique par des Valls et autres Sarkozy ou Hollande, le refus dexpliquer est un outil idologique pour faire accepter toujours plus dtat fort et de guerre.
Edit par csv, le 07/02/16 09:52

Commenter l'article 106 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >


Rejoignez le MAN Aveyron sur les rseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron





Sommaire de la rubrique :

"Le MAN Aveyron a lu pour vous" (depuis 2013)

"Le MAN Aveyron a lu pour vous" (2008 2012)

Des adhrents vous proposent des textes...






Tous les derniers mardi du mois : venez participer un "cercle du silence" pour soutenir les sans-papiers, carrefour Saint-Etienne Rodez 18 h





Se former la rgulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Tlcharger la plaquette de prsentation des IFMAN (2.14 MB)



-

Ce site a t dvelopp et est hberg par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 189731

Systme Interactif Rdactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site