Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dnouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
18/04/2019 n 18:28
LU POUR VOUSn Article n111.1 n 18:09 n 20/05/16 n Editeur : csv
Pascal Tozzi - mai 2016
La non-violence est lexercice dune force oppose
la violence


Gandhi, Luther King, Mandela l'ont porte en leur temps. Dans son Plaidoyer pour la non-violence, Pascal Tozzi, chercheur au CNRS, rappelle dans un article de Tlrama.fr du 20 mai 2016 quel point notre responsabilit humaine et citoyenne est engage dans la lutte contre la violence :


-


Depuis des semaines, la violence gagne du terrain. Manifestants rous de coups, policiers agresss, les images tournent, les discours deviennent de plus en plus tranchs. Dans un camp comme dans l'autre, on est sr de son bon droit : lgitime, ma violence, forcment lgitime

La non-violence, qui a si souvent fait ses preuves dans l'Histoire, serait-elle brusquement devenue caduque ? Entretien avec Pascal Tozzi, matre de confrence en science politique, chercheur au CNRS, auteur de Plaidoyer pour la non-violence (d. Le Pommier, mai 2016)

Que vous inspirent les images de la voiture de police incendie d'un ct et les clichs de manifestants blesss de l'autre ?

Comme tout un chacun, soumis au flot des images mdiatiques, la premire raction est motionnelle, celle dun sentiment de tristesse, de gchis face aux dgts causs par les embrasements de violence et aux victimes quelles quelles soient. Ensuite, les faits montrent encore une fois la propension de la violence engendrer la violence. Face cela, aux risques dinstrumentalisation et denvenimement, cest aussi lurgence et lactualit de la rflexion non-violente qui est pose de faon aige.


Peut-on renvoyer dos dos toutes les violences ?
Je dirais non et oui en mme temps. Dun certain point de vue, la violence spontane vaut sans doute mieux que celle prmdite, la violence dfensive semble videmment prfrable celle agressive , et la violence dune minorit opprime est plus comprhensible que celle doppresseurs organiss. Mais si lide thique de la non-violence est bien celle dune rvocation structurelle de la violence sous toutes ses formes, ce type de distinction napporte que peu de chose lamlioration des relations Car, finalement, peu importe la cible ou la rampe de lancement idologique quand il sagit toujours, au fond, de tirer un missile, avec sa charge explosive de dshumanisation qui justifie la mise mort relle ou symbolique de lautre.


Refuser de considrer la violence comme lgitime est une faon den briser le cercle infernal


Existe-t-il des violences lgitimes ?
Dire que la violence est lgitime prsente le risque de considrer quelle puisse devenir acceptable. Pour ne pas cder la spirale dune violence qui rpond une autre, toujours justifie par et pour son camp, la dmarche non-violente refuse de considrer celle-ci comme lgitime . Cest une faon den briser le cercle infernal. Tout au plus la violence peut-elle tre ncessaire, quand certaines situations ou prils nous font perdre les moyens de lui trouver une alternative. Mais elle reste une syncope brutale de lhumanit dont il ne faut ngliger ni les dgts, ni le risque de banalisation.

Lorsquelle simpose comme une ncessit, elle est toujours la moins bonne option, celle dun acte particulirement grave et dommageable. Dun point de vue non-violent, il donc faut tout mettre en uvre pour quune option dicte par des circonstances exceptionnelles ne devienne jamais un choix de principe. Et rflchir des alternatives de rsistance la raction violente qui la rendent non renouvelable.


Qu'est-ce qui a motiv l'criture de votre Plaidoyer pour la non-violence, et quel sens prend-il dans le climat actuel ?

Si elle a pris un relief particulier lors des attentats de novembre 2015, notamment travers les changes avec les tudiants de mon universit, cette rflexion est dabord ne de lobservation des petites violences quotidiennes, malheureusement susceptibles davoir de grands effets. Il y a ensuite lenvie de ne pas laisser sans combattre le champ libre tous les fauteurs de haine qui, sans complexe et de faon mthodique, dgoupillent leurs grenades fragmentation humaine, dressant les uns contre les autres, incitant au mpris et banalisant les agressions physiques, politiques, psychologiques, symboliques

Face cela, penser, parler et sattacher faire vivre la non-violence revient rentrer en rsistance contre toutes les privations dhumanit qui lgitiment sournoisement les mises feu et sang. Dans le climat actuel, il me semble important, avec lide de non-violence et contre les barbaries, de redire limportance dune reconnaissance active de la valeur suprme de la personne humaine, de sa dignit, de sa libert et de son respect.


Non-violence ne saurait rimer ni avec lchet, ni avec impuissance


Vous rhabilitez un concept qui peut passer pour surann, voire tre assimil parfois de la rsignation. N'est-ce pas le cas ?


Les expriences et discours emblmatiques dune non-violence insurrectionnelle ou de non-coopration porte par des Gandhi, Martin Luther King, Mandela, Vaclav Havel, par les mres de la place de Mai en Argentine, ou encore la Birmane Aung San Suu Kyi nont rien voir avec linertie, la dsertion, la complicit, ou mme la tranquillit. La non-violence est bien lexercice dune force oppose la violence. Non-violence ne saurait donc rimer ni avec lchet, ni avec impuissance. Bien au contraire, la crdibilit et la viabilit de la non-violence passent par une implacable et une endurante tnacit qui commence au plan individuel.

Elle srige en occasion de dfi, de riposte, de faire face . La passivit na que peu voir avec cette attitude, contrairement ce que certains peuvent croire, pensant quil suffit de ne pas utiliser la violence physique pour tre non-violent. La non-violence connote une force, un effort dans le combat contre la violence. Elle est essentiellement une lutte, un engagement dans une rsistance volontaire nourrie par un idal inbranlable : le respect de la personne humaine.


La non-violence constitue-t-elle un moyen efficace pour sortir de l'impasse ?

Rpondre rapidement par laffirmative serait naf et simpliste. Ce qui est sr cest que la violence, mme sil elle peut faire illusion un temps, nest pas une solution efficace sur le long terme. Il faut lassumer : la non-violence, quant elle, peut aussi tre sujette caution en termes defficacit. Faute de champion incontest, reste alors savoir sur quelle composante on choisit de parier. Dans ce pari, la non-violence assure une chose : de ne rien perdre dun point de vue thique et humain. Ce quest loin de garantir le parti pris violent.

Avec la non-violence, il y a mme une chance de gagner quelque chose. Car il y a une multitude de situations sur lesquelles nous avons, malgr tout, pouvoir dagir, individuellement et collectivement. En commenant par requestionner notre lien et notre rapport aux autres, par rduire la frquence de nos dnis dhumanit : en bref, changer des choses notre chelle. Certains parlent de lefficacit des micro-rvolutions : cest sans doute dans celle-ci que la non-violence plonge ses racines, engageant notre responsabilit humaine et citoyenne.


Cest parce que la violence renvoie une motion primitive, la peur, que les mdias en cultivent le terreau


Des mouvements comme les Indigns dont s'inspire aujourd'hui Nuit debout se revendiquent non-violents. Est-ce le signe d'un regain d'intrt pour cette ide ancienne ?

Je lespre. Certains mouvements montrent que la non-violence nest pas seulement une vieille ide mais bien une mthode raliste daction et de mobilisation. Dans son actualisation, ils rappellent aussi que la non-violence nest pas la ngation du conflit, mais la possibilit den dcliner les potentialits non-agressives pour appuyer des revendications sociales visant faire advenir une socit plus juste. Cest lun des objectifs centraux de la non-violence.


Pourtant, ce n'est pas cet aspect qui est le plus mdiatis Est-ce parce que la violence, comme vous l'crivez, a pour elle sa matrialit ?
La matrialit de la violence est certes un facteur facilitant sa mise en spectacle mdiatique. Mais cest aussi parce que la violence renvoie une motion primitive, la peur, que les mdias en cultivent le terreau Or lmotionnel et le sensationnalisme sont deux leviers essentiels du rcit journalistique. On comprend ds lors pourquoi il y a l une opportunit vhiculer les faits divers et violents.

Mais une telle mise en scne des violences, surtout celles haute intensit , ne reste malheureusement pas sans impact sur les individus ou sur leur gestion politique. Cest la raison pour laquelle la dmarche non-violente invite ne pas se laisser emporter par le flot des mdias et ne pas confondre les images et la ralit

Edit par csv, le 27/05/16 14:48

Commenter l'article 111 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >


Rejoignez le MAN Aveyron sur les rseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron





Sommaire de la rubrique :

"Le MAN Aveyron a lu pour vous" (depuis 2013)

"Le MAN Aveyron a lu pour vous" (2008 2012)

Des adhrents vous proposent des textes...






Tous les derniers mardi du mois : venez participer un "cercle du silence" pour soutenir les sans-papiers, carrefour Saint-Etienne Rodez 18 h





Se former la rgulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Tlcharger la plaquette de prsentation des IFMAN (2.14 MB)



-

Ce site a t dvelopp et est hberg par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 178536

Systme Interactif Rdactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site