Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
16/01/2019 n 01:40
RELATIONNELn Article n°7.1 n 16:22 n 21/06/09 n Editeur : csv
23 juin 2009 - Décennie/éducation
Pourquoi une loi contre les châtiments corporels ?


La coordination française de la décennie prend position contre les châtiments corporels afin de bannir la violence dans l'éducation. Elle propose de promulguer une loi qui "pose un cadre légal qui permet de promouvoir des formes positives d’exercice de l’autorité parentale, et un soutien actif à la parentalité, en aidant les familles à trouver des alternatives aux sanctions violentes."


-

La Coordination française pour la Décennie regroupe 79 associations qui ont décidé de s’unir afin de promouvoir la Décennie internationale d’une culture de non-violence et de paix proclamée en 2000 par l’ONU. Depuis 2002, elle mène une campagne de plaidoyer afin que l’éducation à la non-violence et à la paix soit inscrite dans les programmes scolaires en tant que discipline spécifique. Le Programme pour l’éducation à la non-violence et à la paix, édité, en 2005 par la Coordination française, définit les compétences spécifiques à développer, propose des méthodes d’évaluation, des démarches pédagogiques ainsi que des modalités de formation des enseignants.

La campagne active que mène la Coordination française pour la Décennie pour le droit à une éducation à la non-violence et à la paix ne pouvait prendre tout son sens qu’avec une position claire concernant les châtiments corporels subis par les enfants. Aussi, les organisations membres de la Coordination française pour la Décennie, réunies en Assemblée générale, ont adopté le 18 avril 2009 une résolution en faveur d'une éducation sans violence et de l’adoption en France d’une loi interdisant les châtiments corporels dans l’éducation familiale.

Rappelons que la France a ratifié de nombreux traités internationaux, notamment dans le cadre du Conseil de l’Europe et des Nations Unies, qui contraignent les Etats à interdire formellement les châtiments corporels au sein de la famille. Ainsi, la Convention des Nations Unies relative aux Droits de l’enfant, ratifiée par la France en 1990, impose aux Etats de « protéger l'enfant contre toutes formes de violence, d'atteinte ou de brutalités physiques ou mentales, d'abandon ou de négligence, de mauvais traitements ou d'exploitation, y compris la violence sexuelle, pendant qu'il est sous la garde de ses parents ou de l'un d’eux, de son ou ses représentants légaux ou de toute autre personne à qui il est confié ». Le Comité des Droits de l’enfant a demandé à plusieurs reprises à la France de revoir sa législation sur ce point.

Une loi civile contre les châtiments corporels dans l’éducation, comme il en existe dans d’autres pays européens, n’ouvre pas la voie à une judiciarisation outrancière ou à une criminalisation des parents. Au contraire, elle pose un cadre légal qui permet de promouvoir des formes positives d’exercice de l’autorité parentale, et un soutien actif à la parentalité, en aidant les familles à trouver des alternatives aux sanctions violentes.

Conscient de l’enjeu que représente l’éducation sans violence à l’échelle internationale et de l’intérêt suscité par ces questions dans les sociétés civiles du Sud notamment, la Coordination française soutient le projet de Déclaration internationale de la Coordination internationale pour la Décennie. Celle-ci mène une campagne de plaidoyer afin qu’une déclaration sur le droit des enfants à une éducation sans violence et à une éducation à la non-violence et à la paix soit adoptée par la Conférence générale de l’UNESCO en 2009.


Voir aussi :

Se former l'éducation non-violente avec l'IFMAN sud-ouest !


Edité par csv, le 27/01/10 à 08:58

Commenter l'article 7 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >



Rejoignez le MAN Aveyron sur les réseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron








Se former à la régulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Programme des stages individuels proposés par l'IFMAN sud-ouest





"Une expérience en Aveyron à l'écoute des enfants"

-


Télécharger le document (3 Mo)




-

Ce site a été développé et est hébergé par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1440 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 22723

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site