Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dnouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
18/04/2019 n 18:39
RELATIONNELn Article n102.1 n 07:14 n 20/02/16 n Editeur : csv
20 fvrier 2016
LONU demande la France dinterdire les violences
ducatives


"Lide selon laquelle les punitions corporelles constitueraient un recadrage ncessaire de lenfant est fausse"

Les 13 et 14 janvier derniers, informe dans un communiqu, l'OVEO (Observatoire de la Violence Educative ordinaire), la France a t auditionne par le Comit des droits de lenfant de lONU, charg, tous les 5 ans environ, du suivi de lapplication de la Convention internationale des droits de lenfant (CIDE) par chaque pays signataire.

-


Ce comit a une nouvelle fois ritr, dans sa recommandation publie le 4 fvrier 2016, sa demande la France d'interdire explicitement le chtiment corporel des enfants dans les familles, l'cole et en tout lieu accueillant des enfants.

Parmi de nombreux articles parus cette occasion, voici ci-dessous, un article du 5 fvrier 2016 sign de Clmence Bouloc sur le site Madmoizelle.com :



"Le 5 fvrier 2016 LONU, via le comit des enfants qui vrifie rgulirement lapplication de la Convention internationale des droits de lenfant, a demand la France, dans un rapport comportant de nombreuses mesures, dinterdire ce quon appelle les violences ducatives sur les enfants notamment la fesse. Comme on peut le lire sur le Huffington Post :

Dans son rapport, le comit des enfants de lONU demande la France dinterdire expressment les chtiments corporels dans tous les milieux, y compris au sein de la famille, dans les coles, les garderies et dans les soins alternatifs .

Le comit rappelle que les chtiments corporels sont une forme de violence .


LOVO, lObservatoire de la Violence ducative Ordinaire, salue videmment cette recommandation :

[] lOVO demande linscription, dans le Code civil, de linterdiction explicite de toute violence faite aux enfants, y compris au sein de la famille et dans tout lieu de garde, denseignement et de soin.

Il est vident que chaque famille a le droit dlever librement ses enfants avec ses propres valeurs, son histoire. LOVO souhaite rassurer les parents : le but nest pas de les juger ou de les culpabiliser, car la plupart des parents pensent agir pour le bien de leurs enfants, ni de les envoyer en prison, mais, au contraire, de les accompagner dans cette mission difficile quest la parentalit.

Cest pourquoi nous demandons que cette loi soit assortie doutils daccompagnement et de sensibilisation formation des professionnels de la petite enfance, campagnes et documents dinformation, livret de parentalit, lieux daccueil et de soutien la parentalit, etc. indispensables la prise de conscience et lvolution des comportements. Respecter lintgrit des enfants, cest leur enseigner par lexemple et leur permettre dprouver dans leur corps ce quest le respect de lautre. En prenant le chemin dune ducation sans violence, cest la socit tout entire qui deviendra moins violente.


Le 18 juin 2013 Ce spot de 30 secondes ralis gracieusement par 75 et Circus pour lagence ROSAPARK met en scne la violence relle dune petite claque :



Il y aurait des bonnes et des mauvaises raisons de mettre des claques. La gifle aurait des vertus ducatives. On a toujours fait comme a et a forge le caractre.

Toutes ces ides reues et bien dautres sont non seulement fausses, mais dangereuses pour lenfant. Selon le docteur Gilles LAZIMI, mdecin gnraliste et coordinateur de la campagne :

Il ny a pas de petite claque, ni de petit coup, toute violence envers nos enfants peut avoir des consquences sur leur sant physique et psychologique. [] Ces violences banalises, tolres par la socit, peuvent avoir des consquences sur le dveloppement de lenfant. Un certain nombre aura des squelles en termes de sant, dapprentissage et de dveloppement.


Un hritage quil est urgent dabandonner

la question pose sur le site du Parisien Enfants : Faut-il dfinitivement proscrire les claques ? , les internautes rpondent non plus de 76%. La fesse, la claque, la gifle, nombreux sont ceux qui y tiennent lorsque cest mrit .

-


Cest un cercle vicieux : les adultes qui ont t duqus coups de claques et de fesses ont tendance reproduire ces comportements avec leurs propres enfants. Un thme qui avait fait lobjet dune prcdente campagne de sensibilisation, en 2011 :



Ce slogan pouvait prter confusion. En lisant les parents qui battent , on pourrait penser uniquement aux parents indignes qui cognent leurs gamins, et tout ce que la maltraitance peut comporter de pire en matire dhorreurs physiques et psychologiques.

Avec cette campagne Il ny a pas de petite claque, la Fondation pour lEnfance recentre la problmatique : il ne sagit pas des cas extrmes de maltraitance, on parle bien du quotidien, de ces 85% de parents qui dclarent en coller une de temps en temps leur enfant, pour quil apprenne .

50% des parents frappent leurs enfants avant lge de 2 ans. Quelle vertu pdagogique pourrait bien avoir une claque ou une fesse, administre sur un enfant qui est en cours dapprentissage du langage ? Il ny en a pas.

La rponse la violence est une rponse instinctive. Elle se traduit par une augmentation du stress chez lenfant. Elle gnre chez lui une incomprhension : comment ses parents, les adultes qui le nourrissent et le protgent, peuvent-ils volontairement lui faire du mal ? Cest impossible.

Cette violence est alors intriorise comme un bien . Cest pour mon bien. Et de fait, cette violence est tolre, socialement accepte. Ceux qui ont en t victime enfants en vantent les vertus une fois devenus parents. Mais une claque nest jamais anodine.


Une violence physique et psychologique qui laisse des squelles

Olivier Maurel, crivain et chercheur indpendant sur la violence, liste les consquences nfastes de ces pratiques sur le dveloppement de lenfant, mises en vidence par une srie dtudes rcentes :

- Augmentation du risque de consommation de psychotropes lge adulte (2007)

- Risques de comportements sexuels problme : tendance recourir la coercition verbale ou physique pour exiger une relation sexuelle, tendance aux comportements risque sans protection (2008)

- Augmentation du risque de suicide lge adulte (2009)

- Impact sur le quotient intellectuel de lenfant : les enfants entre 2 et 5 ans qui ne reoivent pas de fesses ont un QI de 5 points plus lev que ceux qui en reoivent (2009)

- Augmentation du risque de troubles mentaux, dsordres comportementaux, problmes dalcool et de drogue (2012).

- Augmentation du risque de cancer, de troubles cardiaques et dasthme lge adulte (2012)

- Les enfants fesss avant un an sont plus susceptibles dtre agressifs lge de 3 ans et plus dprims ou anxieux lge de 5 ans (source : Journal of Marriage and Family, octobre 2012)

Lide selon laquelle les punitions corporelles constitueraient un recadrage ncessaire de lenfant est fausse. En effet, ces gestes sont perus par lenfant comme une humiliation. Le stress gnr, peut, selon son intensit, entraner une raction hormonale. Cest la rptition de ce phnomne qui peut avoir pour consquence de perturber le dveloppement crbral.

Donc ce nest pas la force du coup qui est directement mise en cause, mais bien la violence psychologique qui dcoule de lacte violent. Voil pourquoi il ny a pas de petite claque. Pas besoin de dvisser la tte du gamin pour lui faire mal. La consquence psychologique de lacte est disproportionne par rapport son impact physique.


En finir une bonne fois pour toutes avec les chtiments corporels

Il ny a pas de petite claque, comme il ny a pas de violence plus ou moins tolrable. Mettre une claque un enfant na aucune vertu ducative. Ce nest pas pdagogique. Cest une violence, point. Il est tonnant quune telle violence reste tolrable de nos jours, en France. Pire, quon puisse encore la dfendre, au nom du on a toujours fait comme a .

Il ny a pas si longtemps que les violences faites aux femmes sont reconnues et combattues grands renforts de campagnes de prvention (Grande cause nationale 2010). Combien de campagnes faudra-t-il encore lancer pour que les femmes (et les hommes) arrtent de faire subir leurs enfants ce quelles ne tolrent plus quon leur fasse subir elles-mmes ?

Mettre une claque sa femme tait aussi, il fut un temps, justifi par une prtendue vertu ducative par le mari. Il fallait bien que son autorit soit respecte ! Bien videmment, lheure actuelle, plus personne ne dfendrait la gifle comme mthode de communication au sein dun couple. Pourquoi donc dfendre le mme principe comme mthode dducation avec ses enfants ?

Le docteur Gille LAZIMI est dailleurs membre du Haut Conseil lEgalit, au sein de la Commission Violences de genre . Il est par ailleurs membre du CFCV (Collectif Fministe Contre le Viol) et de SOS Femmes 93. La violence ducative ordinaire nest pas diffrente de la violence faite aux femmes. Elle prend dautres formes, moins spectaculaires, mais toutes aussi lourdes de consquences.


Pourquoi appelle-t-on cruaut le fait de frapper un animal, agression le fait de frapper un adulte et ducation le fait de frapper un enfant ?

Cette question figure en headline du site de LObservatoire de la Violence ducative Ordinaire, qui recense notamment les 20 pays qui ont dores et dj interdit tout chtiment corporel perptr par un parent sur son enfant.

Voter une loi pour interdire les violences ducatives ordinaires relverait surtout du symbole. Pour russir radiquer le phnomne, le docteur Gilles LAZIMI prconise le dveloppement dcoles et de maisons de parents , afin dapporter conseils et accompagnement aux parents qui se trouveraient sans solution face des enfants difficiles discipliner. Car il souligne qu tre parent, cela sapprend .

Et si lon a appris coups de claques, on risque fort de reproduire la violence dont on a t victime. Et de perptuer ainsi le cercle vicieux de la violence.

Article original sur le site de madmoizelle.com

Edit par csv, le 06/03/16 09:00

Commenter l'article 102 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >



Rejoignez le MAN Aveyron sur les rseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron








Se former la rgulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Programme des stages individuels proposs par l'IFMAN sud-ouest





"Une exprience en Aveyron l'coute des enfants"

-


Tlcharger le document (3 Mo)




-

Ce site a t dvelopp et est hberg par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 178571

Systme Interactif Rdactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site