Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
25/03/2019 n 15:52
SILENCE LA VIOLENCEn Article n°16.1 n 03/05/08 n 10:20 n Editeur : csv
Bilan de Silence, la Violence en Aveyron


La coordination Aveyron de la Décennie de la Paix a édité un bilan très complet de l'opération : "Silence, la Violence !" organisée en aveyron du 24 septembre au 30 novembre 2008.

Vous en trouverez ci-dessous un résumé.

Le compte rendu complet est à télécharger sous pdf (27 pages, 1108 Mo)

Une aventure humaine... à continuer !

-

Le projet « Silence, la violence ! » a pris fin le 30 novembre 2007.
Il avait pour ambition de participer à la prévention des comportements de violence et en particulier en direction des enfants.

A l'heure du bilan que nous devons à nos partenaires, aux bénévoles, aux professionnels de l'enfance, aux parents, à tous ceux qui ont participé au projet, nous avons le sentiment d'avoir vécu une aventure humaine, riche et intense. Notre souhait est que cette aventure continue, que des relais soient assurés.

Ces constats permettent une appréciation positive de l’organisation collective mise en place pour la conduite du projet « Silence, la violence ! ». Les équipes mobilisées ont été informées et coordonnées de façon constante par un membre de la Coordination. Cette organisation a constitué une des conditions indispensables au succès du projet. Chacun a pu apprécier la coopération de personnes émanant d’horizons très différents les uns des autres.

Comme toute aventure humaine, celle-ci a été faite de prise de risque, d'hésitation, d'enthousiasmes... Elle a été riche de contacts. Elle a mis à l'œuvre commune des professionnels et des bénévoles. Elle a rapproché des personnes, des institutions, des associations d'origine différente.
Nous nous sommes réjouis de voir des financeurs et des décideurs s'approprier le projet chacun à sa mesure.

Pour nous, le bilan est largement positif.
Ce bilan que nous dressons aujourd'hui est une façon de remercier vivement ceux qui ont participé de près et de loin au projet « Silence, la violence ! »


-

La forte mobilisation des partenaires

Des soutiens financiers importants : Préfecture de l’Aveyron (Fonds Interministériel pour la Prévention de la Délinquance), Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (REAAP), Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports Aveyron, Groupement Régional de Santé Publique de Midi-Pyrénées,
Mairie de Rodez, Communauté d’Agglomération du Grand Rodez (CLSPD), Région Midi-Pyrénées, Conseil Général de l’Aveyron,
C.A.F., M.S.A., UDSMA

Des participations actives à la mise en place du projet : L’Inspection Académique, Direction Départementale de l’Enseignement Catholique, Mairie de Rodez, Association des maires de l’Aveyron, Mairies d’Onet le Château, de Sébazac et de Luc-La Primaube,
Lycée agricole La Roque, Centres Sociaux de Rodez, Maison du Livre de Rodez, Centre Départemental de Documentation Pédagogique (CDDP) Association Emmaüs et plusieurs commerçants de Rodez.

Des conventions partenariales et de prestations de service : F.O.L., IFMAN sud-ouest

Des manifestations spécifiques organisées dans le cadre du projet : Centre social CAF du Bassin Decazeville-Aubin, Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports et de la Vie Associative, Maison des Jeunes et de la Culture de Rodez, Cinémas de Rodez

-

Le bilan en chiffres

L’information :

- 25000 dépliants d’information, dont 14000 destinés aux enfants pour leur famille,
- 1800 affiches,
- 194 livres « Silence, la violence ! » et autant de dossiers pédagogiques donnés aux enseignants et animateurs.
- 3500 réglettes remises aux enfants et aux jeunes.

Les temps d’ouverture de l’exposition :

Initialement programmée pour 37 jours soit 31 jours et 6 samedi après-midi, l’exposition, a fonctionné pendant 44 jours.
Prolongation de deux semaines l’ouverture de l’exposition, au regard des demandes présentées.

La fréquentation de l'exposition :

- 3874 personnes dont 3205 enfants qui ont pu en bénéficier (soit plus d’ 1 enfant sur 5 de la population des enfants scolarisés en primaire).

La fréquentation des conférences :

3 conférences organisées par la Coordination : plus de 350 personnes
2 conférences organisées par le centre social du Bassin de Decazeville-Aubin : plus de 150 personnes.
Café-citoyen organisé par la MJC de Rodez : 23 personnes.
Conférence organisée à Millau : plus de 70 personnes.

Le bénévolat :

56 bénévoles mobilisés pour 4 016 heures

Les outils d'évaluation :

168 "fiches-bilans" remplies par les animateurs
31% de retour des évalutations par les enseignants et animateurs
25% de retour des fiches-bilans à l'issue des conférences

Ce bilan nous permet de dire que nos objectifs ont été largement atteints. La forte réponse des organismes concernés par l’éducation et l’accompagnement des enfants ainsi que celle des parents et des enfants nous confirment que cette question de la gestion des conflits est non seulement actuelle mais mobilise largement les personnes.

-

Une organisation adaptée :

- Un long travail de préparation
- Un accueil indispensable

Ces constats permettent une appréciation positive de l’organisation collective mise en place pour la conduite du projet « Silence, la violence ! ». Les équipes mobilisées ont été informées et coordonnées de façon constante par un membre de la Coordination. Cette organisation a constitué une des conditions indispensables au succès du projet. Chacun a pu apprécier la coopération de personnes émanant d’horizons très différents les uns des autres.

-

Réalisation des objectifs

Les éléments contenus dans ce bilan ont été établis grâce au dépouillement et à l’analyse des fiches d’évaluation remises par les animateurs de l’exposition, les enseignants et les accompagnants des enfants.

Paroles entendues :

« C'est difficile de trouver des vrais hiboux qui écoutent vraiment »

« Tant qu'on a pas mal, on peut jouer ! »

« Je n'animerai plus jamais de la même façon »


- La prise de conscience du risque de la violence

- La prévention des comportements de violence des enfants

- Le soutien à la parentalité

- La participation au développement d’une pédagogie pour mieux vivre ensemble

- La contribution à la formation des animateurs

- La sensibilisation de la population à la culture de non-violence

Ces éléments qui traduisent le désir d’un prolongement de la réflexion engagée et la volonté de mettre en œuvre des moyens précis nous permettent de penser que la réalisation du projet « silence, la violence ! » a vraiment contribué à sensibiliser une partie de la population à la culture de la résolution non-violente du conflit.

-

Le compte rendu complet est à télécharger sous pdf (27 pages, 1108 Mo)

Voir aussi le "cahier 2"

Edité par csv, le 27/06/08 à 07:07

Commenter l'article 16 g 19 commentaire(s)gLire les commentaires
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >
Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 139695

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site