Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dnouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
18/04/2019 n 18:29
SOCIALn Article n131.1 n 09:32 n 26/02/12 n Editeur : csv
26 fvrier 2012
Cration d'un Observatoire Rgional de la Dlinquance
et des Contextes Sociaux


L'Observatoire Rgional de la Dlinquance et des Contextes Sociaux (ORDCS), cr en rgion PACA, en dcembre 2011 vient d'ouvrir son site Internet.

Il a publi une premire tude ralise par Laurent Mucchielli, Emilie Raquet et Claire Saladino : "Dlinquances et contextes sociaux en rgion PACA. Premiers lments pour un tableau de bord statistique analytique".

Celle-ci voque, en partant d'un exemple prcis, le lien entre dlinquances, chmage des jeunes et ingalits de revenus.

-


Par del l'exemple rgional, le lecteur lira avec intrt l'introduction et la premire partie qui expliquent de manire simple et pdagogique comment on doit utiliser les chiffres : "les statistiques relatives aux phnomnes de dlinquance ne sont en gnral pas expliques ni analyses, elles servent surtout darguments dautorit". Suivent les "trois rgles d'or" qu'appliquent les auteurs de l'tude.

Le dbut de l'tude explique ensuite en quoi il est erron de parler de "LA dlinquance", comme d'un phnomne unique et facilement identifiable : "Parler de LA dlinquance, cest parler de quelque chose qui nexiste pas. Il existe DES dlinquances, des centaines dinfractions..."

Rsum de l'tude :

"Cette tude constitue le premier grand travail statistique ralis par lObservatoire Rgional de la Dlinquance et des Contextes Sociaux (ORDCS) sur la rgion PACA, partir des chiffres de la police et de la gendarmerie.
Dans une premire partie, les auteurs expliquent longuement les prcautions mthodologiques indispensables lutilisation de ces donnes administratives, signalant au passage les critiques qui peuvent tre adresses aux organismes utilisant couramment ces statistiques (notamment l'ONDRP).

Ils expliquent, dans une seconde partie, la slection quils ont ralise parmi les index de cette statistique administrative, ainsi que les regroupements quils ont oprs pour construire de nouveaux indicateurs de dlinquances. Les auteurs prsentent ensuite un travail indit de calcul de taux tenant compte non seulement de la population rsidente sur les territoires mais aussi des flux touristiques. Ces calculs conduisent des changements notables dans lvaluation des niveaux de dlinquances sur les territoires.

Dans une troisime partie, les auteurs dveloppent une analyse cartographique et statistique pousse afin de rechercher les relations significatives existant entre, dune part les indicateurs de dlinquance et dautre part les variables de contextes dmographique et socio-conomique. Ils mettent ainsi en vidence limportance de plusieurs variables au premier rang desquelles le taux de chmage, en particulier celui des jeunes. Ils formulent enfin une hypothse de corrlation entre certains types de dlinquance et lampleur des ingalits de revenus."

-

Les trois rgles dor de lanalyse statistique


L'introduction de l'tude donne un rappel sur la bonne ou la mauvaise utilisation de statistiques avec les quelles on peut prouver tout ou son contraire :

"Ah les chiffres... Que ne leur fait-on pas dire ! Dans le dbat public, les statistiques relatives aux phnomnes de dlinquance ne sont en gnral pas expliques ni analyses, elles servent surtout darguments dautorit. Elles sont convoques pour prouver le bien-fond de laction dun gouvernement, ou son chec selon ses opposants. Cela donne des batailles de chiffres auxquelles le citoyen ne comprend souvent pas grand-chose, qui nclairent gure le dbat et surtout qui permettent rarement dvaluer correctement tant ltat des problmes que lefficacit des politiques publiques.

La dmarche mene lObservatoire Rgional de la Dlinquance et des Contextes Sociaux (ORDCS) sera diffrente1. Nous allons au contraire nous efforcer de rendre les choses les plus transparentes possibles, de donner le niveau de dtails le plus fin possible et dexpliquer le plus pdagogiquement possible comment les chiffres doivent tre lus, ce quils disent et ce quils ne disent pas. En toutes circonstances, nous appliquerons ce que nous appelons les trois rgles dor de lanalyse statistique (Mucchielli, 2010 ; Robert, Zauberman, 2011) :

1) On ne peut rien dire d'un chiffre si l'on ignore comment il a t fabriqu.

2) Un seul chiffre ne saurait permettre de dcrire ni mesurer un phnomne social complexe.

3) Les chiffres ne parlent pas d'eux-mmes , c'est nous qui les faisons parler.


En application de ces principes, il est clair que nous allons nous loigner assez significativement des pratiques qui ont cours la fois au ministre de lIntrieur et lObservatoire National de la Dlinquance et des Rponses Pnales (ONDRP)."


"La" Dlinquance n'existe pas

En quoi est-il erron de parler de LA dlinquance ?

"Nous ne parlerons jamais dune Dlinquance qui aurait augment ou baiss de x %. Parler de LA dlinquance, cest parler de quelque chose qui nexiste pas. Il existe DES dlinquances, des centaines dinfractions, qui nont pas les mmes types dauteurs, qui ne font pas les mmes types de victimes, qui ne surviennent pas pour les mmes raisons, ni dans les mmes contextes sociaux, qui ne sont pas connues ou rvles de la mme faon, qui ne sont pas comptes de la mme faon et qui ne sont pas traites de la mme faon par les autorits publiques.

Quy a-t-il de commun entre un meurtre conjugal, un inceste, un braquage de banque, un vol larrach de tlphone portable, une escroquerie la carte bancaire, une dgradation de vhicule, un tag, une consommation de joints, un dfaut dassurance de vhicule, un dfaut de permis de construire, un outrage enseignant ou policier, un travail clandestin, une fraude fiscale, etc. ? Du reste, lunit de compte nest mme pas constante, ce qui signifie que les statistiques de police et de gendarmerie ne comptabilisent pas la mme chose chaque fois : tantt les auteurs, tantt les victimes, tantt les plaignants (qui ne sont pas forcment les victimes), tantt les infractions et tantt les procdures.

Ds lors, mettre tout cela dans un mme chapeau, le secouer et en sortir Le chiffre de La dlinquance , est un raisonnement qui na rigoureusement aucun sens. Et prtendre en faire une valuation de ltat de la dlinquance au niveau national ou au niveau local, est au mieux une erreur, au pire une tromperie."

Tlcharger l'tude : "Dlinquances et contextes sociaux en rgion PACA"


Edit par csv, le 26/02/12 11:49

Commenter l'article 131 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >


Rejoignez le MAN Aveyron sur les rseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron








cercle de silence

-

dernier mardi du mois
cercle de silence

Rodez
Prfecture
18 h








Se former la rgulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Tlcharger la plaquette de prsentation des IFMAN



-

Ce site a t dvelopp et est hberg par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 178544

Systme Interactif Rdactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site