Conflits Sans Violence

Refuser la violence, dénouer le conflit

Mouvement pour une Alternative Non-violente - RODEZ
24/03/2019 n 13:36
SOCIALn Article n°242.1 n 03/08/15 n 15:42 n Editeur : csv
3 août 2015
Forte mobilisation contre l'enfouissement des déchets
nucléaires à Bure dans la Meuse


Bure : c’est dans ce petit village de la Meuse de 92 habitants que l’industrie nucléaire veut enfouir 100 000 m3 de déchets les plus dangereux, qui resteront radioactifs pendant des millions d’années. C'est le projet CIGEO.

Suite à l'adoption en dernière lecture de la loi Macron, par le moyen de l'article 49-3, du 1 au 10 août, qui entérine le projet d'enfouissement des déchets CIGEO en escamotant le débat démocratique, les mobilisations se succèdent, portées par de nombreuses associations et après une marche qui a réuni 1500 personnes et formé une chaîne humaine autour du site, des centaines de militants antinucléaires campent en ce moment à Bure pour mobiliser l'opinion publique sur un projet qui dépasse de loin la Meuse.


-


L’État a ciblé ce secteur en 1994 pour y implanter à 500 mètres de profondeur un "laboratoire de recherches scientifiques souterrain".

Sous le terme de "laboratoire" se cache une autre réalité : l’enfouissement programmé des déchets nucléaires les plus nocifs.
Mis en œuvre par l’ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) et appelé CIGÉO(Centre Industriel de stockage GÉOlogique) ce projet entré en phase de conception industrielle en 2012 est censé être composé de :

- Un site d’enfouissement à 500 m sous terre d’une surface de 15 km² et devant accueillir à terme environ 10 000 m3 de déchets HAVL (Haute Activité à Vie Longue) et 70 000 m3 de déchets MAVL (Moyenne Activité à Vie Longue).

- Un site nucléaire en surface de 70 ha comprenant : une zone de stockage intermédiaire qui accueillera les déchets le temps nécessaire à leur refroidissement et une usine de reconditionnement afin de compacter certains déchets dans leur format définitif de stockage.

- Un puits de ventilation relié directement au site à 500m de profondeur afin de créer un renouvellement d’air (nécessaire notamment pour évacuer l’hydrogène dégagé par certains déchets). Ce puits sera également classé INB (Installation Nucléaire de Base).

-
Le projet expliqué en huit diapositives sur le site de Bures Stop


Dans la presse :

"A Bure, l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) explore depuis près de 15 ans le sous-sol, en vue d'y enfouir les déchets les plus radioactifs à 500 mètres de profondeur.

Rien n'est définitivement arrêté. La demande d'autorisation de construction du centre sera soumise en 2017 à l'Agence de sûreté nucléaire, pour une mise en service éventuelle à partir de 2025.

Alors pendant dix jours, les militants se rassemblent pour maintenir la pression, partager leurs expériences sur les luttes de ces dernières années, les stratégies à bâtir. La réflexion ne porte pas uniquement sur le nucléaire" (France Inter - 2 août 2015)

"Depuis les débuts du projet en 1999, des riverains et des militants anti-nucléaires se mobilisent pour dire non au stockage de ces déchets. Des chaînes humaines ont déjà rassemblé des centaines de personnes. Mais depuis la mi-juillet, la grogne prend de l’ampleur.

Car la loi Macron, définitivement adoptée par le Parlement le 10 juillet, contient un article qui ne plaît pas du tout aux écologistes. L’article 201, pourtant retirer quelques mois plus tôt, a été rajouté en dernière lecture. Il entérine le projet Cigéo, ce qui a relancé la colère des opposants.

Ils ont donc planté leurs tentes ce samedi, sur un terrain prêté par un agriculteur. Les militants y organisent débats et projections de films. Ils préparent aussi leur participation à la COP21 de la fin de l'année." (France Inter - 3 août 2015)






Edité par csv, le 03/08/15 à 20:52

Commenter l'article 242 g 0 commentaire(s)
ESPACE REDACTION
Identifiant : Mot de passe:
RECHERCHE
Dans la rubrique >
Sur tout le site >


Rejoignez le MAN Aveyron sur les réseaux sociaux

-

Page Facebook du MAN Aveyron








cercle de silence

-

dernier mardi du mois
cercle de silence

Rodez
Préfecture
18 h








Se former à la régulation non-violente des conflits, c'est possible :

-

Télécharger la plaquette de présentation des IFMAN



-

Ce site a été développé et est hébergé par l'association ""Naucelle Web Site"

Google


conflitssansviolence.fr
www
1449 articles
sont en ligne
sur le site
COURRIER n © Conflits Sans Violence 138296

Système Interactif Rédactionnel et Editorial * SIRE v2 Evo * © Hubert Plisson 2004-2007 *  Naucelle Web Site